ActualitésAnimaux domestiquesOne Voice traîne en justice un dogsitter zoophile du Centre-Val-de-Loire

One Voice10 juin 202218 min

À la suite du signalement d’une lanceuse d’alerte, nous attaquons en justice un jeune homme, zoophile notoire, et dénonçons l’existence d’un forum spécialisé où des personnes échangent (entre autres) des vidéos pornographiques d’actes zoophiles. Nous déposons donc plainte aujourd’hui, jeudi 9 juin, au tribunal judiciaire de Bourges pour des faits de zoophilie, demandons que l’homme soit au minimum pris en charge avec obligation de soins psychiatriques, et reçoive une interdiction à vie de posséder quelque animal que ce soit. One Voice s’engage à représenter gracieusement en justice toutes les familles ayant par le passé confié leur chien à cet individu.

Mardi 7 juin 2022, nous avons reçu un signalement proprement alarmant. Un homme se vantant de « laisser son chien le monter », et envoyant de multiples photos et vidéos de sexes de chiens sur la messagerie instantanée d’un réseau social. En parallèle, il demande à la lanceuse d’alerte de lui envoyer des vidéos et des photos du sexe de son chien, et pire encore, de lui confier son animal pour l’agresser sexuellement à son tour. Borders collies, bouviers bernois ou bergers allemands, l’individu semble s’en prendre surtout à de grands chiens, et les traumatiser sous prétexte de « leur faire du bien ». Des animaux qui lui sont confiés par des personnes ignorant totalement ses pratiques déviantes.

Des vidéos envoyées via la messagerie instantanée de Facebook

L’agresseur d’animaux, la vingtaine, semble en apparence mener une vie paisible et bien rangée. Il a un emploi, des diplômes, s’exprime sans (trop) faire de fautes d’orthographe. Une vie qui tranche avec les vidéos zoopornographiques envoyées. Dans l’une d’elles, il se met en scène avec un bouvier bernois, le visage dissimulé derrière un masque de chien. Dans une autre, filmée en gros plan, il montre ses parties sexuelles et celles du chien en plein acte. Les images envoyées par cet homme sont absolument écœurantes. Dégradantes. Pour les chiens et chiennes. Et ses commentaires plus encore, si tant est que ce soit possible.

Des images insoutenables

Nos enquêteurs n’avaient jamais vu de telles scènes de sévices sexuels sur les animaux, nos avocats non plus ! Il y a six ans, pourtant, l’association avait déjà fait mettre derrière les barreaux un zoophile qui s’en prenait à Léa et Lola. Nous avions accompagné le long processus de guérison et de récupération et trouvé des familles aux deux chiennes, un havre de paix où elles avaient pu enfin profiter de la vie malgré leur traumatisme.

Un forum spécialisé…

En parallèle, nous avons découvert le forum Zoo… (nous ne donnons pas le nom pour ne pas lui faire de publicité), où des adeptes d’actes sexuels sur animaux discutent de leur « passion ». Une section européenne où les échanges ont lieu notamment en français existe, mais n’est ouverte qu’aux personnes déjà inscrites. Si aucune mention de précaution pour les personnes mineures ou sensibles ne s’affiche en évidence, en revanche des publicités pour sextoys en forme de sexes de chien déferlent sur votre écran. Divers sujets du forum abordent, par exemple, l’âge auquel ils ont su qu’ils étaient « zoos ». On y trouve aussi des conseils pour le choix de leur photo de profil ou d’hébergeur de boîte mail pour ne pas être retracé, et même sur la manière de se comporter pendant les gardes à vue pour éviter une incarcération, etc.

Nous ferons tout ce que nous pourrons pour le faire fermer ! Les animaux ne peuvent pas, par définition, être consentants à de tels actes.

Plus de 1,5 million de films zoopornographiques visionnés en France chaque mois

Nous nous associons ainsi à la campagne de notre partenaire Animal Cross, selon laquelle 10000 personnes fréquentent des sites de petites annonces pour des expériences sexuelles avec des animaux. Plus de 50000 vidéos zoopornographiques sont regardées tous les jours rien qu’en France. Notre partenaire a réussi à faire fermer onze sites de ce type. Depuis 2020, Animal Cross demande une loi qui pénalise fortement les actes mais aussi le visionnage de vidéos zoopornographiques, de viols et d’agressions sexuelles sur animaux. C’est donc naturellement qu’elle se porte partie civile à nos côtés.

Nous nous tenons également à disposition de la justice pour accueillir et nous voir confier tout animal victime de ces faits abjects, notamment le chien de cet individu. Nous appelons toutes les familles ayant pu lui confier leur(s) compagnon(s) à nous contacter sur info@one-voice.fr. One Voice s’engage à les représenter gracieusement en justice.

Le lien : la violence perpétrée sur les animaux est dangereuse pour tous

Nous portons une pétition depuis des années qui condamne toutes les violences, quelle que soit l’espèce de la victime. Vous pouvez continuer à la signer. En effet, le lien qui existe entre les violences exercées sur les animaux est de même nature que celles exercées sur les humains. Nous soutenons qu’il peut même, bien souvent, mener de l’un à l’autre. Une personne qui s’en prend aux animaux est un signal fort d’une personne potentiellement dangereuse pour son entourage et pour la société. 

Que ce soit quelqu’un qui maltraite un chat, dresse des chiens pour des combatss’en prend à l’animal du foyer pour garder sa famille sous contrôle avant de l’agresser potentiellement si elle le contrarie, ou exerce des violences sexuelles comme la zoophilie, les actes de tels individus sont révélateurs de déséquilibre mental.


One Voice
Site Web | Autres articles

Il y a un commentaire

  • Fauquenois

    11 juin 2022 à 16h37

    Bonjour
    Vous dites qu il doit se faire soigner, et si il récidive, c’est peut-être dans ses gènes. Il peut aussi aller plus loin dans ses délires. Je pense que ces personnes là comme les pédophiles doivent être hospitalisés pendant un certain temps avec un traitement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.