ActualitésAnimaux sauvagesOurs Ariège: face au déni de justice, One Voice contre-attaque et demande la démission de la préfète

One Voice30 août 20224 min

One Voice a attaqué dès ce matin deux arrêtés préfectoraux de l’Ariège publiés hier, lundi 29 août 2022, qui autorisent à nouveau l’effarouchement des ours dans les Pyrénées. L’audience est prévue demain matin. L’existence même de ces arrêtés sont autant de crachats jetés au visage de la Justice qui vient de suspendre en urgence les sept arrêtés précédents suite à notre action. Face à ce déni de justice, One Voice demande la démission de la préfète.

Muriel Arnal, présidente de One Voice déclare : « Flashballs, grenades de désencerclement, ce soir à 20h, un déchaînement de violence va s’abattre sur les ours. Nous sommes atterrés mais ne céderons pas pouce aux éleveurs qui ne considèrent la nature que pour leurs profits immédiats. Il est vital de combattre cette prosternation insensée de la préfecture et de l’État devant des lobbys destructeurs et court-termistes. Plus encore au rythme où la biodiversité, notre patrimoine commun, part en fumée. »

Comment s’étonner de l’attitude de la préfète, quand il y a presque un an, le ministère de la transition écologique faisait de même en faveur des chasses traditionnelles aux oiseaux, autre sujet touchant déjà aux animaux et aux lobbys ?

Comme toujours, les données (peu étayées et peu fiables, comme l’a pointé le tribunal) sont fournies exclusivement par les opposants aux animaux sauvages : les éleveurs. Que connaissent-ils aux ours ?

La préfète de l’Ariège doit démissionner

C’est habituel que les gouvernements favorisent les éleveurs/chasseurs/piégeurs aux animaux et à la Nature. Nous le constatons tous les jours. Mais nier ainsi la justice de manière répétitive, dans un État de droit, est absolument inacceptable.

Nous attaquons bien entendu Les arrêtés publiés (pour Ustou et Arreau). Et face à la négation de l’autorité de la justice par cette représentante de l’État, nous demandons la démission de la préfète.

Grenades de désencerclement et flashballs sur des animaux protégés…

Des effarouchements simples et renforcés sont prévus dès aujourd’hui à 20h. L’« effarouchement », c’est quoi ?  Il s’agit notamment de flashballs, de grenades de désencerclement… ! Tout cela empêche précisément les ourses de mener à bien leur gestation à leur terme, que ce soit à cause du stress ou par manque de forces, ces animaux devant accumuler une grande quantité de graisse avant la période d’hibernation, pendant laquelle les petits naissent. Et nous rappelons qu’avec moins de cent individus, la population est loin d’être viable !

Un lobby prêt à tout

Les ours se nourrissent principalement de végétaux. Mais leur seule présence est source de nombreuses peurs irrationnelles agitées par ceux qui veulent exploiter la nature jusqu’au bout. Cette semaine encore, plusieurs brebis issues d’un immense troupeau sont mortes en sautant dans le vide au milieu de la nuit. Les éleveurs ont « crié à l’ours » sans preuve, en l’absence de trace de prédation. Une rumeur alimentée par ceux à qui cela profite. Les indemnisations ne sont pas versées si l’on découvre que les dégâts sont dus aux chiens errants dans la montagne.

Vivre en paix !

One Voice n’a jamais été en faveur de l’introduction d’ours dans les Pyrénées, où ils arrivent dans un environnement hostile. Mais à présent qu’ils sont là, nous refusons qu’ils soient pourchassés ! Ils méritent de vivre en paix et non pas de subir un déferlement de violence. Et avec eux, ce sont des espaces entiers de nature qui pourront prospérer. Nous, humains, devons apprendre à coexister avec les animaux et la nature, tant qu’il en reste encore.


One Voice
Site Web | Autres articles

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.