ActualitésPolitique & AnimauxÉlections législatives : la NUPES, une occasion historique pour les animaux !

Les élections législatives de 2022 peuvent-elles être un tournant historique pour la vie des animaux ? Les membres de la NUPES n’en doute pas et s’accordent à dire que la condition animale est un sujet essentiel de notre époque, une urgence éthique et morale mais aussi, une urgence sanitaire et climatique. Portrait de ce mouvement et de ses engagements pour les droits des animaux.

Qu’est-ce que la NUPES et quel est le lien avec les animaux ?

La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES) est le rassemblement historique de la gauche et des écologistes pour les élections législatives de juin 2022. La NUPES regroupe des partis défenseurs des animaux comme LFI et son groupe de travail dédié, EELV et sa commission Condition animale et la REV, parti antispéciste, fondée par Aymeric Caron.

Dans chaque circonscription de France, la NUPES présente un ou une candidate unique, pour rassembler les voix autour d’un projet radical de transformation écologique, sociale et démocratique.

Comme on peut le voir sur notre site internet, parmi les 650 propositions certaines concernent directement les animaux :

  • Interdire les fermes-usines ;
  • Interdire tous les élevages de production de fourrure (immédiatement pour les élevages de visons)
  • Interdire les pratiques de chasse et de « loisirs » cruelles pour les animaux (déterrage, chasses à courre, corrida, combats de coqs, spectacles incluant des animaux sauvages, etc.) ;
  • Orienter la recherche vers des méthodes substitutives et éthiques qui permettront de ne plus expérimenter sur les animaux ;
  • Instaurer des jours sans chasse les week-ends, les jours fériés et durant les vacances scolaires ;
  • Déterminer de nouvelles normes pour améliorer les conditions d’élevage : accès à l’air libre, pâturage, densité, surface minimale, et organiser progressivement la sortie de l’élevage en cage avant la fin du quinquennat, avec l’accompagnement financier nécessaire ;
  • Limiter les temps de transport des animaux vivants ;
  • Interdire les pratiques les plus cruelles : poules et lapins en batterie, broyage des poussins, ablation de la queue, etc.

Avec une majorité de députées et députés à l’assemblée nationale, nous pourrons appliquer ce programme et changer vraiment la vie des animaux !

Est-ce que La NUPES milite activement pour la défense des animaux ?

Nous présentons de formidables candidatures animalistes, avec des personnalités déjà reconnues pour leur engagement envers les animaux, parmi lesquelles nous pouvons citer :

  • A Paris, Aymeric Caron, fondateur du parti antispéciste REV (Révolution Écologique pour le Vivant), Danielle Simonnet, relai de nombreux combats pour les animaux au Conseil de Paris, Julien Bayou, secrétaire national d’EELV et Sandrine Rousseau finaliste de la primaire du pôle écologiste pour la présidentielle ;
  • En Seine-Saint-Denis, Bastien Lachaud, député très actif sur les questions animales ;
  • A Marseille, Manuel Bompard, député européen membre de la commission d’enquête sur le transport d’animaux vivants ;
  • Dans l’Essonne, Cédric Villani du parti Génération écologie, très engagé depuis 5 ans auprès des associations animalistes ;
  • A Toulouse, Anne Stambach-Terrenoir, co-responsable Condition animale LFI ;
  • A Tours et Bordeaux, Charles Fournier et Nicolas Thierry, qui portent régulièrement des vœux de défense des animaux dans les conseils régionaux Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine, notamment contre le déterrage des blaireaux ou l’élevage intensif ;
  • A Strasbourg, Sandra Regol, porte-parole d’EELV qui participe régulièrement aux manifestations animalistes, notamment contre la corrida.

Durant les cinq dernières années, des députés comme Bastien Lachaud ou Cédric Villani ont permis de lutter contre des projets allant à l’encontre des intérêts des animaux et de proposer plusieurs textes, lois ou amendements permettant d’améliorer le sort des animaux, que cela soit dans les élevages, dans le secteur des loisirs ou de la mode :

  • Interdiction des mises sous enclos d’animaux sauvages à des fins de chasse ;
  • Interdiction de la vénerie sous terre ;
  • Interdiction de certaines pratiques génératrices de souffrances chez les animaux (chasse à courre, élevage à fourrure, broyage des poussins, gazage des cochons…) ;
  • Amélioration des conditions de vie des animaux ;
  • Soutien au référendum pour les animaux.

Hélas, il n’y avait pas assez de députées et députés défenseurs des animaux pour que ces lois ou initiatives soient adoptées. C’est pourquoi il est aujourd’hui important d’avoir une majorité à l’assemblée, pour, enfin, voter des lois pour les animaux.

Vous l’aurez compris, les personnes candidates pour la NUPES sont toutes sensibles à la condition animale et pour beaucoup, ont un engagement de plusieurs années sur le sujet. Chaque personne qui sera élue appliquera le programme de défense des animaux de la NUPES, avec conviction et détermination.

Que représentent les législatives de 2022 pour la NUPES et la condition animale ?

Elles représentent une occasion historique, presque unique, d’obtenir des avancées concrètes pour les animaux et de mettre un réel frein à l’influence de certains lobbys, de la chasse, de l’industrie agroalimentaire notamment, qui par leurs actions, favorisent un système destructeur de la biodiversité et engendrent de la maltraitance animale.

Nous devons absolument nous opposer à Emmanuel Macron et à son gouvernement qui reste figé dans un modèle dépassé, complètement déconnecté de la réalité et des enjeux de notre époque. Il est essentiel d’avoir des élues et élus, y compris animalistes, qui pourront former, si nous obtenons comme nous le souhaitons la majorité à l’Assemblée nationale, un Parlement réellement soucieux des conditions de vie et de mort des animaux, qui fera réellement progresser les droits des animaux et résisteras aux lobbys. Récemment encore, Emmanuel Macron a prouvé qu’il n’avait que faire du sort des animaux en nommant Marc Fesneau ministre de l’agriculture. N’oublions pas, Marc Fesneau a voté contre plusieurs mesures visant à améliorer les conditions de vie des animaux et est un fervent défenseur de la chasse, notamment de la chasse à courre.

Il est temps de voter pour les animaux et contre ce gouvernement.

Nous appelons donc toutes les militantes et les militants, pour qui la défense des animaux est importante, à soutenir nos candidates et candidats et à s’impliquer dans les prochaines semaines de campagne pour faire gagner notre projet à l’assemblée nationale et ainsi changer la vie des animaux !

Lien vers le programme de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale : nupes-2022.fr/le-programme/

Lien vers la liste des députées et députés 2017-2022 et leurs bilans sur les animaux : politique-animaux.fr/classement-deputes


Claire Schweitzer
Autres articles

Conseillère municipale Angers (France Insoumise)

Jennifer Secq
Site Web | Autres articles

Membre de la Révolution Ecologique pour le Vivant (REV) en Bretagne

Manuel Leick-Jonard
Autres articles

Membre de la Commission condition animale EELV

Il y a un commentaire

  • sebile

    16 juin 2022 à 12h40

    Bonjour, j’habite dans le 14ème arrondissement de Paris et je fais donc partie de la 11ème circonscription. J’aimerais savoir quel(s) candidat(s) représentent au mieux la défense des animaux pour le second tour ? Je m’y perds un peu dans les nombreux articles. Merci de votre retour. Bien cordialement. Margaux

Les commentaires sont fermés.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.