Animaux domestiquesActualitésTêtes d’animaux arrachées : One Voice révèle ses images d’enquête sur le jeu du cou de l’oie

One Voice20 septembre 2023124 min

Le 17 septembre 2023, nous sommes allés enquêter sur la fête du cou de l’oie organisée à Saint-Bonnet-près-Riom, dans le Puy-de-Dôme. Pour marquer leur passage à l’âge adulte, dix jeunes hommes ont arraché la tête de vingt oies, poules et lapins tués pour l’occasion, sous les acclamations du public. One Voice demande l’interdiction sur tout le territoire français de cette pratique barbare.

De jeunes gens tout sourire, des rires, de la musique… On pourrait presque croire à une fête bon enfant. Jusqu’à ce qu’on remarque la corde tendue à l’horizontal où ont été suspendus vingt animaux. Les oies, les poules et les lapins dont les corps sans vie pendent dans le vide, ont été tués spécialement pour subir les traitements les plus dégradants et amuser les habitants de Saint-Bonnet-près-Riom. Comment ont-ils été tués, d’ailleurs ? Comme au Pays-Basque : « soit on les noie, soit on leur ouvre la bouche pour leur fourrer un couteau dedans » ?

Un événement d’une grande violence

La « fête » commence quand les couples de conscrits, ces jeunes qui ont eu 18 ans dans l’année, passent sous la corde, hissés à deux sur le dos d’un cheval. Le bras levé, ils frappent l’oie qui pend au-dessus d’eux. Les coups les plus violents envoient la tête de l’animal en l’air avant que celle-ci retombe, se balançant mollement au bout du cou blanc. Comme si cette piñata française n’était pas assez sinistre comme cela, les femmes font un deuxième passage sous la corde, seules, pour embrasser l’oiseau en tirant parfois si fort sur son cou qu’il semble près de se disloquer. Au paroxysme de l’action : les hommes arrachent ensuite à mains nues la tête des oies, des lapins et des poules avant de les brandir en chantant joyeusement dans la foule. Quoi de mieux que ces actes abjects et leur spectacle dégradant pour entrer dans l’âge adulte et s’assurer un avenir prometteur ? Certes ces êtres sont sans vie, mais il s’agit bel et bien d’animaux.

Une « tradition » qui fait des victimes chaque année

Ce n’est pas la première fois que nous dénonçons cette « tradition » barbare encore bien vivante dans certains villages français. Nous l’avions fait en août 2022, lorsqu’une oie avait été mutilée à Beaux, puis en août 2023 à Arfeuilles, où la décapitation s’était faite à l’aide d’un sabre… Les organisateurs se défendent en se vantant de ne pas couper la tête d’animaux vivants. Mais ne semblent pas gênés de les faire tuer au préalable pour permettre l’écartèlement de leurs cadavres. Nous avons ici affaire à une pratique datant du Moyen-Âge qui banalise les sévices sur les animaux et les érige en véritables rites de passage à l’âge adulte. Cette initiation devrait se faire sans incitation à la brutalité. Notre société a-t-elle vraiment besoin de cela ?

Pour demander l’interdiction du « jeu » du cou de l’oie dans toute la France au nom des oies, poules, lapins et canards tués et décapités chaque année, et de la protection de notre jeunesse qui représente et constitue l’avenir de notre société, nous invitons le public à signer notre pétition.

Photo : ©One-Voice


One Voice
Site Web | Autres articles

12 commentaires

  • Ampillhac

    17 novembre 2023 à 15h23

    Franchement ça a l’air super sympa cette fête. moi qui gave les oies pour le foie je trouve ça noble.

    Répondre

  • CATHERINE

    27 septembre 2023 à 22h16

    IL FAUT QUE LES HUMAINS SE RENDENT COMPTE, JUSQU’OÙ ILS SONT FORMATÉS !!!!

    ET ARRIVENT À PRENDRE DU RECUL SUR CE QU’ILS ONT INTÉGRÉ, COMME ÉTANT “NORMAL”….

    MÊME MORT, UN ANIMAL DOIT ÊTRE RESPECTÉ,….EST-CE QUE VOUS FAITES CE GENRE DE CHOSE AUX HUMAINS MORTS ??? QUE RESSENTIRIEZ VOUS SI ON FAISAIT CELA À VOS DÉFUNTS FAMILIAUX ?????

    Répondre

  • Colette Iavicoli

    27 septembre 2023 à 10h33

    Tout à fait ignoble et nous sommes ” civilisé” quelle honte. Les animaux sont moins cruels

    Répondre

  • Ruffier

    22 septembre 2023 à 19h58

    Honte à notre époque de tolérer de pareils horreur…

    Répondre

    • Colette Iavicoli

      27 septembre 2023 à 10h29

      Tout à fait ignoble et nous sommes ” civilisé” quelle honte. Les animaux sont moins cruels

      Répondre

  • Smoode

    21 septembre 2023 à 21h11

    LA GRANDE HONTE ET CELA EN FRANCE !!

    Répondre

    • Thomas

      21 septembre 2023 à 23h04

      Franchement je suis de la bas et je n’arrive pas a comprendre en quoi cela vous regarde, ici c’est une tradition qui dure depuis très longtemps, les animaux sont morts, au même titre que la viande dans vos assiettes, et finit par être mangé à la fin de la journée, ceux qui ne veulent pas assister a cela ont juste à partir, pourquoi ne pas nous laisser vivre notre vie paisiblement. Ok vous aimez pas faire souffrir les animaux et moi non plus, mais là il n’y a aucun rapport, les bouchers voient bien pire tout les jours mais vous vous êtes trop occupés dans vos ville la ou il ne se passe rien et où on perd l’impression que nous vivons grâce à des bêtes qui meurent.

      Répondre

      • Ghislaine

        27 septembre 2023 à 13h20

        Je connais cette tradition aussi…dans ce village il y a beaucoup de familles issues de paysans qui ont toujours élevés et tués des animaux pour leur consommation ça ne fait pas deux des psychopathes

        Répondre

  • Mayoux

    21 septembre 2023 à 0h58

    Jusqu’où ira la barbarie des le plus jeune âge???

    Répondre

  • colomb

    20 septembre 2023 à 19h01

    QUELLE HONTE !!!! QUELLE BARBARIE !!! MAIS EN QUELLE ANNEE SOMMES NOUS ???

    Répondre

  • Hérald Guiborat

    20 septembre 2023 à 18h18

    😢😢😢 Honteux 😡😡😡
    inadmissible et intolérable 😡😡😡.
    Pétition et dépôts de plaintes pour les organisateurs et les personnes impliquées pour cette barbarie gratuite. Honteux aussi de la part de la mairie et du préfet qui permettent et autorisent de tels actes de barbarie sur leur territoire L214. One Voice.

    Répondre

  • Chouly

    20 septembre 2023 à 16h47

    On arrete ces traditions barbares

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.