Numéro 7Education des enfants« Refuges et tableaux noirs » c’est quoi ?

Fabrice Ligny15 avril 20229 min

Maureen Louys présente le projet dans cette vidéo : youtu.be

C’est un grand projet pédagogique gratuit sur le thème du bien-être animal qui est destiné aux écoles primaires, secondaires et supérieures de Bruxelles et de Wallonie (Belgique). C’est également la plus grande collecte de dons pour les refuges et associations jamais organisée dans les écoles.  Celle-ci marque la fin du travail en classe sur un acte concret, citoyen et positif.

Pourquoi est-il essentiel en 2022 de faire entrer le bien-être animal dans les classes ?

  • Tout d’abord parce que le bien-être animal est une préoccupation importante des citoyens européens et donc des belges (cf étude : « Le bien-être animal dans l’Union européenne » de 2017).
  • Il existe aujourd’hui un important décalage entre les intentions, l’empathie des citoyens envers les animaux et les moyens, les connaissances sur lesquels ils peuvent s’appuyer pour mettre en pratique ces intentions. En fait les citoyens n’ont pas les moyens de leurs ambitions en termes de bien-être animal. Il faut donc éduquer et former les jeunes à ce sujet en leur donnant les bases scientifiques et législatives qui leur permettent d’être objectifs et performants dans ce domaine. Il est possible de faire évoluer ces compétences tout au long du cursus scolaire des étudiants.
  • Le nombre d’abandons et de faits de maltraitance ne diminuent pas, voire augmentent chaque année. On sait que 30% des abandons des chiens et des chats sont dus à des problèmes de comportement de l’animal, simplement parce que ses besoins fondamentaux ne sont pas rencontrés. On peut en déduire, encore une fois, qu’il y a un déficit de connaissances dans le chef du citoyen et que sans y remédier, on ne pourra faire évoluer le bien-être animal sur le terrain alors que ces connaissances constituent un réel levier pour faire baisser le nombre d’abandons et de faits de maltraitance à l’avenir.
  • Il existe donc là aussi un décalage entre la volonté d’adopter un animal de compagnie et les connaissances de ses besoins qui permettent pourtant en amont d’évaluer ses propres facultés à s’en occuper de telle sorte qu’il soit en position de bien-être, soit en aval, une fois adopté, de lui fournir tout ce dont il a besoin pour qu’il soit en position de bien-être. Il faut donc éduquer sur les besoins des animaux pour faire les bons choix avant et après l’adoption.
  • Le projet veut aussi donner des outils aux jeunes pour éviter les accidents qui peuvent survenir au contact des animaux. Chaque année des cas graves de morsures de chiens sont recensés. La prévention aux morsures dans les écoles est donc incontournable et d’utilité publique.
  • Pour terminer, ouvrir les jeunes au bénévolat, à l’altruisme, au milieu associatif, au partage est un plus dans la construction de leur personnalité, de leur identité citoyenne mais aussi dans la construction de leur système de valeurs.

D’où vient l’idée du projet ?

Être bénévole promeneur pour les chiens dans une S.P.A c’est être confronté en permanence avec des chiens (et d’autres animaux) qui subissent le traumatisme de l’abandon. Celui-ci est toujours un échec et derrière cet échec il y a différentes raisons et paramètres qui peuvent-être mis à jour et analysés. C’est cette obsession de comprendre qui a poussé Fabrice Ligny à faire des recherches sur le sujet. Les études internationales ont confirmé son expérience vécue en refuge : 30 % des chiens abandonnés le sont parce qu’ils développent des problèmes comportementaux que les propriétaires ne peuvent ou ne veulent régler faute de connaissances ou parce qu’il n’ont pas le réflexe de demander de l’aide à des professionnels. Mais pourquoi ont-ils des problèmes comportementaux ces toutous ? Les études sont claires : dans la plupart des cas, ils apparaissent quand leurs besoins fondamentaux ne sont pas rencontrés. Mais faut-il encore les connaître.  

Alors, tous ces maîtres n’aiment pas leurs chiens ? Pas si sûr. Toutes les personnes qui abandonnent leurs chiens sont-ils des monstres ? Ce constat serait trop simple et le nombre d’abandons serait beaucoup plus bas. Ce sont souvent des gens qui sont à bout, qui ont essayé tout ce qu’ils pouvaient avant de jeter l’éponge. Mais tout ce qu’ils pouvaient ne veut pas dire tout car selon leurs connaissances, les solutions tentées sont parfois trop peu nombreuses et peu efficaces voire contre-productive. Combien de maîtres savent qu’un chien doit se dépenser mentalement pour s’épanouir ? Combien connaissent l’importance de la mastication ? Des activités de flair ? Combien pensent encore qu’une “belle vie de chien” est de rester à dormir dans le canapé toute la journée alors que le plus grand ennemi de l’animal c’est l’ennui.

Partant de ce constat, il y avait donc des choses à faire, des leviers à actionner pour changer les choses à long terme. Et pourquoi pas repartir à zéro, faire un “reset” et commencer logiquement par informer les jeunes afin qu’une fois en âge de s’occuper d’un animal, ils puissent le faire de manière plus adéquate, armés de connaissances complètes et actuelles

Enseignant, Fabrice était bien placé pour se faire rencontrer les deux mondes… “Refuges et tableaux noirs” était né.

Passionné de nature et d’animaux, il était évident qu’élargir cette première approche à tous les animaux était la meilleure option pour éveiller les consciences de nos têtes blondes à un monde animal qui n’attend qu’un chose ; être reconnu comme des êtres sentients à par entière, capables de penser et de ressentir une gamme d’émotions qui ne permet plus de les considérer comme Descartes le préconisait : des machines.

Car si Fabrice connait bien les chiens, ce ne sont pas les seuls à être abandonnés ou à souffrir d’une vie qui est loin de les rendre heureux.  Il fallait également parler de tous les autres animaux domestiques sans compter le sort des animaux d’élevages ou sauvages qui représentent à eux seul un nombre colossal d’animaux maltraités.

“Refuges et tableaux noirs” est bien plus qu’une collecte pour les refuges et associations qui se battent pour survivre et donner une deuxième chance aux “sans voix”, c’est un vrai pari sur l’avenir, sur les futurs adultes qui peuplent nos écoles et qui demain verront l’animal avec un oeil plus aguerri, avec des connaissances qui leur donneront les outils pour éviter d’abandonner leurs animaux. Il est important également de donner des informations techniques et biologiques, de développer l’empathie des jeunes envers le sort des animaux. Les deux ingrédients sont nécessaires et indissociables pour atteindre l’objectif voulu. Plus on se rend compte des capacités émotionnelles et cognitives de l’animal, plus on développera de l’empathie à son égard.

Concrètement, comment se déroule le projet ?

Les enseignants intéressés s’inscrivent dans un groupe Facebook (ou via e-mail) dans lequel ils reçoivent toutes les informations relatives au projet et les divers liens vers les contenus pédagogiques.

Ils utilisent ensuite les contenus pour proposer des activités et apprentissages à leurs étudiants en classe. Ces activités peuvent être réalisées dans de nombreux cours et même faire l’objet de projets multidisciplinaires.

En fin de campagne, ils organisent la collecte de dons dans leur école et se rendent dans les refuges et associations qu’ils auront choisis pour remettre leurs dons.

A quoi les enseignants ont-ils accès ?

A voir ici : youtu.be/rq

Dossier pédagogique à télécharger ici : drive.google.com/file/

  • Un dossier pédagogique de 80 pages, qui traite de sujets comme l’approche philosophique et législative de l’animal, l’apprentissage des bases du bien-être animal, la maltraitance, les abandons, la prévention aux morsures, les besoins des animaux domestiques, l’éducation positive du chien et du chat, les moyens pour amener son animal au bien-être. De nombreux documents et pistes pédagogiques qui amènent à l’information et à la réflexion sur le thème de l’animal et de son bien-être.
  • Une chaine Youtube qui complète les apprentissages vus en classe grâce à une multitude de vidéos.
  • La possibilité d’animations gratuites en classe données par des comportementalistes canins, formés en méthodes positives et bienveillantes qui pourront à la fois les informer sur les besoins fondamentaux de leurs chiens mais aussi faire de la prévention aux morsures. Ils présentent également leur activité sous l’angle de personnes ressources qui peuvent éviter des abandons lorsque les propriétaires de chien sont dépassés par le comportement de leur chien. Exemples ici : refugesettableauxn.wixsite.com/my-site/presse-médias
  • Des affiches/synthèses à imprimer et à poser en classe sur différents thèmes liés au bien-être animal.
  • Des collaborations avec des refuges pour mettre en pratique leurs apprentissages. Par exemple, cette année, des collaborations auront lieu entre des classes et le refuge « Animaux en Péril » pour mettre en place des enrichissements pour leurs animaux.
  • Des possibilités de développement d’activités dans les écoles qui ont fait le choix d’accueillir des animaux comme cette école de la région de Liège qui va analyser et réaménager son poulailler en regard des apprentissages et recherches menées avec les élèves dans le cadre de « Refuges Et Tableaux Noirs ».

• Des collaborations et échanges d’idées et de projets entre enseignants dans le groupe Facebook qui est mis à leur disposition.

Toutes les informations contenues dans le dossier pédagogique et les différentes sources qui sont proposées sont vérifiées et approuvées par des professionnels de l’animal (éthologues, comportementalistes, vétérinaires, juristes etc) ou basées sur des études scientifiques reconnues et actuelles.

Les reportages télévisuels de l’an dernier pour découvrir le projet

En 2021, ce sont 10 000 élèves, 500 professeurs et plus de 100 écoles qui ont pris part au projet.

Les reportages télévisuels (RTBF, RTC, Télésambre etc) : refugesettableauxn.wixsite.com/my-site/presse-médias


Pour plus d’informations :

Site internet : refugesettableauxn.wixsite.com/my-site

E-mail : refugesettableauxnoirs@gmail.com

Page Facebook : facebook.com/Refuges-Et-Tableaux-Noirs

Groupe Facebook pour les enseignants : facebook.com/groups/

Chaine Youtube : youtube.com/channel/

Instagram : @refugesettableauxnoirs

Tik Tok : @refugesettableauxnoirs

Fabrice Ligny
Site Web | Autres articles

Enseignant et Président de l'association Refuges et tableaux noirs

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.