Numéro 7Animaux domestiquesPourquoi tu t’embêtes à être dans la protection animale ?

Valie Liermann15 avril 202223 min

« Pourquoi tu t’embêtes avec ça ? » « Et les enfants qui souffrent, c’est pas plus important que les animaux ? »

Ces deux phrases, combien de fois je les ai entendues depuis que je  suis dans la Protection des animaux, la seconde émanant bien évidemment de personnes ne faisant rien, ni pour les animaux, ni pour les enfants.

Alors, oui, cette question du pourquoi, je me la pose aussi, figurez-vous. Pourquoi est-ce que j’y consacre ma vie, mon énergie ? Pourquoi est-ce que je m’inflige le spectacle insoutenable de la souffrance animale & de la barbarie humaine, alors que ce serait si confortable de regarder ailleurs ? Mon nombril par exemple ?

Parce que, un jour, sur un réseau social qui a au moins cette utilité, j’ai croisé le regard d’un vieux chien, en refuge en Espagne. Il était minuscule et déplumé, il avait 10 ans. L’association espagnole souhaitait le faire adopter « pour qu’il passe son dernier hiver en sécurité et au chaud » hors de la perreira. Il a vécu 11 ans à mes côtés, il est mort à presque 21 ans, il s’appelait P’tit Lu.

Si Protection Rapprochée existe c’est grâce à lui, il a été ma conscience pendant toutes ces années. Une conscience édentée et péteuse, fort râleuse et qui levait la patte partout, mais une conscience qui m’a insufflée la force de lutter, pour tous les P’tit Lu qui attendaient leur tour, leur chance, ou n’attendaient plus rien que la mort. P’tit Lu n’est plus là & ma force s’étiole.

Non, être dans la protection des animaux, ce n’est pas gai, ça vous démolit, ça ne quitte jamais votre esprit. A chaque chien sauvé, la joie est éphémère, parce que, immédiatement vous submerge le sentiment de votre impuissance face à tous ceux qui restent. Parce que vider l’océan avec une cuiller à moka percée, ça ne finit jamais.

Parce que, contrairement à ce que votre naïveté vous faisait imaginer au départ, ce n’est pas un monde où tous vont dans la même direction main dans la main, forts de ce noble but commun. C’est un monde de mesquinerie, de règlements de comptes où certains n’hésitent pas à utiliser les animaux qu’ils sont censés sauver pour assouvir une vengeance, à pactiser avec le diable.

Parce que les gouvernements qui se succèdent sont tous plus sensibles au sort des chasseurs, qui votent, qu’à celui des animaux, qui ne votent pas. Parce que, là où vous ferez de la prison ferme pour avoir « volé » un chien martyrisé, une justice injuste le rendra à son bourreau « parce qu’il lui appartient ».

L’homme se targue d’être une race supérieure, si tel est le cas, son devoir devrait être de protéger les plus faibles. Mais l’homme est une race indigne, il le prouve tous les jours un peu plus.

Dans cette noirceur, chaque chien sauvé est une petite lueur de vie, chaque belle personne rencontrée une lueur d’espoir.

Le combat sera sans fin, je ne suis plus naïve, on ne gagnera jamais. Parce que pour triompher du mal, le bien devrait employer ses méthodes et alors, où serait sa dignité ? Ces scrupules, qui nous honorent, nous lient aussi les mains. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas continuer. Parce que, si des hommes ne se dressent pas pour réparer les atrocités que d’autres hommes ont commises, alors le mal aura définitivement gagné. Laisser faire, c’est cautionner.


Présidente de l'association Protection RApprochée

2 commentaires

  • Justine Gamuzza

    25 avril 2022 à 1h14

    Tout est dit ! Bravo pour ce magnifique article ainsi que pour le travail que vous menez au quotidien.

    Je suis attristée de lire en dessous de chaque article lié à la protection animale des commentaires haineux de personnes qui disent : ” Il y a des causes plus importantes. Vous devriez vous occuper de…. Ou de…. “. Notons que ces personnes prennent le temps d’écrire au lieu d’agir concrètement. Je trouve votre réponse admirable.

    Répondre

  • Monique Gazzano

    16 avril 2022 à 12h10

    Tellement vrai chaque mot de votre texte
    Il faut que chacun prenne conscience du mal qui existe sur cette terre et apprenne à le combattre
    Nous sommes tous des petits colibris et chacun doit faire sa part en fonction de ses moyens
    Les animaux ont besoin de nous tous pour les aider à lutter contre tous les dangers qui les guettent, à chaque coin de la nature

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.