Le centre de soins pour animaux sauvage l’Hirondelle, en pleine expansion !

Anne Fourier15 avril 20215 min

L’Hirondelle, Centre de Soins pour Animaux Sauvages existe depuis 1998 et recueille tous les oiseaux et mammifères sauvages en détresse dans le but de les soigner puis de les relâcher dans leur milieu naturel. Unique structure habilitée à intervenir dans le Rhône, la Loire, la Drôme et l’Ardèche, le centre récupère chaque année plus de 4000 pensionnaires, ce qui en fait l’un des plus grands centres de soins de France.

En plus de soigner les animaux sauvages blessés, l’Hirondelle a bien d’autres missions telles que celle d’assurer le suivi sanitaire de la faune, avec un rôle d’alerte sur les risques que peuvent représenter certaines maladies des animaux sauvages sur l’Homme. Le centre se charge, en outre, de la formation des professionnels (pompiers, vétérinaires…) et de la collecte d’informations afin d’évaluer l’état des populations et le degré de préservation de la biodiversité par la richesse des espèces soignées (75% des animaux soignés sont des espèces protégées). Enfin, l’Hirondelle joue le rôle de médiateur en assurant la sensibilisation du grand public aux problématiques qui touchent la faune sauvage et en répondant à de très nombreuses sollicitations (entre 15 000 et 20 000 appels téléphoniques par an).

De façon plus globale, depuis quelques années, l’Hirondelle augmente considérablement le nombre de pensionnaires pris en charge et cela s’explique par plusieurs raisons ;

  • D’une part, le dérèglement climatique. Des intempéries de plus en plus fortes et des sécheresses et canicules de plus en plus fréquentes exercent une pression croissante sur la faune sauvage déjà malmenée par la dégradation de son milieu.
  • D’autre part, l’évolution des mentalités. Les citoyens sont de plus en plus sensibles à la protection de la nature et des individus, c’est pourquoi nous recevons aussi plus d’animaux.
  • Et pour finir, l’augmentation des maladies émergentes et existantes (nombreuses d’entre-elles sont des zoonoses) qui entrainent de nombreuses arrivées chaque année.

Sur le pic d’activité, notre association prend en charge plus de 1000 animaux en soins en même temps. Depuis janvier 2021, elle a connu une augmentation des accueils de 85% et cela ne cesse d’augmenter, ce qui met l’Hirondelle en grave difficultés financières.

Un concept paradoxal !

Des structures comme l’Hirondelle, il en existe 102 en France (y compris dans les DOM TOM) aux profils bien différents. Certaines sont spécialisées sur une espèce unique (hérisson, phoque, …), d’autres prennent en charge chaque individu en détresse. Au total, ce sont près de 100 000 animaux sauvages qui sont recueillis chaque année. Ces centres sont les seules habilitées à prendre en charge la faune sauvage en détresse, mais les soins ne peuvent être facturés et aucune aide n’est prévue par les pouvoirs publics pour faire face à cette problématique. Un particulier, quant à lui, risque une amende de 150 000 € et 2 ans d’emprisonnement s’il garde un animal sauvage chez lui. Alors comment faire pour que ces centres survivent ?

La création d’un Réseau

Pour aider ces structures à sortir de leur précarité financière et matérielle, un nouveau Réseau au service de tous les centres de soins à la faune sauvage a vu le jour en 2019. Son objectif est de les aider à se professionnaliser et à trouver un nouveau modèle économique. Dans le cadre de ce Réseau, des discussions sont en cours avec le Ministère de la transition écologique afin d’essayer de trouver des solutions permettant de garantir un avenir aux établissements de soins à la faune sauvage en détresse.

Les conseils de l’Hirondelle

Si vous trouvez un animal sauvage blessé, mettez-le dans un carton fermé au calme et au chaud. Ne lui donnez ni à manger ni à boire et ne tentez pas de le soigner. Faites bien attention aux serres des rapaces et aux becs des hérons ! Puis téléphonez rapidement au centre de soins le plus proche de chez vous (Annuaire des centres de soins de France).

S’il s’agit d’un oisillon : tous n’ont pas besoin d’être secourus ! S’il est trouvé par terre, emplumé et en forme, remettez-le simplement en hauteur à l’abri des prédateurs.

S’il s’agit d’un jeune mammifère : contrairement aux oiseaux, évitez de le toucher. Leur mère n’est sûrement pas bien loin et ne fait que quelques allers-retours pour les nourrir sans se faire repérer par d’éventuels prédateurs.

Cas particulier : d’apparence semblable aux hirondelles, les martinets passent leur vie en vol. Ils ne se trouvent au sol que par accident et sont incapables d’en repartir seuls. Un appel au centre de soins est nécessaire dans tous les cas.

Si vous voulez soutenir l’Hirondelle qui a déjà subi plus de 85% d’augmentation des arrivées cette année :

  • Vous pouvez faire un DON EN LIGNE en cliquant ICI,
  • Vous pouvez faire DON PAR CHÈQUE (à l’ordre de l’Hirondelle) et remplir un bulletin en cliquant ICI.

RAPPEL : Les dons au profit de l’Hirondelle sont déductibles à 66% de vos impôts dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Par exemple : Un don de 100€ vous coûtera 33€ après déduction fiscale. Concernant les entreprises, les dons sont déductibles à hauteur de 60% dans la limite de 5 ‰ du chiffre d’affaires annuel hors taxe. Un reçu fiscal vous sera adressé.

Photo © Hirondelle

www.hirondelle.ovh

https://www.facebook.com/Hirondelle.centre.de.soins.pour.animaux.sauvages

https://www.instagram.com/hirondelle.csas/

https://twitter.com/Hirondelle_csas

https://www.youtube.com/channel/UCQNumheqRBAAOXOpnuyU17g

Chargée de développement à l’Hirondelle

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.