J’ai été donné contre bon soin

Gorete Neves15 octobre 20202 min

Il y a moins d’un an je naissais chez des « braves gens » inconscients qui n’avaient pas fait stériliser leur chatte :
 » C’est contre nature, les chatons sont trop mignons et après tout nous arrivons toujours à les donner, alors pourquoi les stériliser ? … disaient-ils.
Pourtant je n’ai pas demandé à naître pour vivre une vie de souffrance.
Il y a moins d’un an, j’ai été adopté par un couple. J’étais un petit chaton mignon et gentil, alors ils ont tout de suite craqué  pour ma petite bouille rigolote.
Il y a moins d’un an, j’ai été câliné, j’ai connu un foyer où on me nourrissait et où on jouait avec moi…  puis j’ai grandi.

Je suis ce chat donné contre bons soins.
Ce chat sans valeur, un chat gratuit.
Chaton peluche dont on se lasse vite.

Je n’ai pas de suivi vétérinaire ; je ne suis ni identifié, ni castré, encore moins vacciné.
Alors peut-être que mes urines commençaient à sentir le mâle reproducteur ou qu’ayant grandi je suis devenu moins beau… je suis en tout cas devenu  encombrant. J’ai été mis dehors au moment des vacances.
J’ai erré, j’avais faim, j’avais peur. Je revenais toujours au pied de l’immeuble dans l’espoir qu’on me laisse entrer.
Je devenais gênant, les gens me chassaient. Le gardien a téléphoné à mes propriétaires pour qu’ils me reprennent, mais ils ne voulaient plus de moi.

Marylis, une dame qui travaille là, m’a vu et a décidé de me sauver. Elle m’a nourri plusieurs jours pour m’amadouer  ; la méfiance m’imprégnait.   force d’être chassé, trompé, rejeté, la peur est devenue mon lot quotidien.

Et, un jour, je suis entré dans une cage de capture et je suis arrivé chez elle.
On m’a installé dans une cage de convalescence pour le weekend. J’étais stressé mais Marylis et Gaby me caressaient, me donnaient à manger et, avec patience, ont su me rassurer.
Puis, en quelques heures, tout s’est accéléré. Je suis parti avant d’avoir pu être emmené chez le vétérinaire.
J’ai été empoisonné juste avant d’être pris en charge mais on l’ignorait.
Une nouvelle vie m’attendait. J’allais enfin avoir une maison, vivre en sécurité, avoir à manger à volonté, des caresses et peut-être quelqu’un avec qui jouer.

J’allais être enfin heureux chez des personnes responsables et respectueuses.

Quelques heures de trop dehors m’ont fait croiser le chemin de quelqu’un de malveillant qui m’a empoisonné.

Chat gratuit. Chat anonyme. Chat sans identité.

Je ne gonflerai pas les chiffres des chats abandonnés car je n’existe pas, je n’existe plus.

Il ne reste de moi que cette empreinte de douleur qui restera dans le cœur de ceux qui m’ont aimé et aidé.

Merci Marylis, Gaby et Fabienne de l’association les Amis de Pacha de raconter mon histoire. Grâce à vous j’ai compté pour quelqu’un.

IDENTIFIEZ, STERILISEZ vos animaux.


Ne donnez pas un animal contre bons soins à qui se contente de le vouloir.
Soyez responsables des animaux que vous faites naître.

Responsable du Collectif Chat et Compagnie.
Ancienne co-responsable du Collectif Chat Stérilisation Obligatoire
Ancienne membre au conseil d'administration du Club de Défense des Animaux (7 ans)
Ancienne membre du conseil d'administration et Vice-présidente du Refuge ASCLAF (plus de 8 ans)