Numéro 8Animaux domestiquesLe fabuleux destin de Laska

Rachel Gouache15 juillet 20228 min

« C’était un jeudi après midi, au bureau, quelques jours avant le salon Interzoo. Nous cherchions un peu tardivement (c’est vrai), à faire un montage photo avec la nouvelle gamelle Eyenimal anti-éclaboussure, pour habiller le stand. C’était la bousculade ! Soudain, comme par miracle, un magnifique chien entra avec son maître pour prendre un accessoire Num’axes.

C’était Laska !

Amanda, Laetitia et Zhanna, les 3 « drôles de dames » de l’export qui organisaient le salon, ont eu la formidable idée de prendre en photo la petite chienne Réunionnaise (avec l’accord parental) à côté de la nouveauté Eyenimal !

Cette chienne dégageait une telle présence que toute l’équipe Num’axes prit une pause, pour l’admirer, la caresser et écouter son histoire, racontée par Joël Noviello, son maître, son ange gardien.                                         

L’incroyable épopée de la petite chienne réunionnaise !

Elle est née en 2019 à la Réunion. Elle a probablement eu un nom, du temps où elle avait une famille. Des maîtres qui se sont lassés, pour une ou plusieurs « bonnes raisons » de sa présence. Elle venait d’avoir 3 bébés et tous les 4 ont été abandonnés à la fourrière.

C’était pendant le confinement, la chienne avait du mal à supporter l’enfermement et la fourrière qui était remplie de congénères. Littéralement stressée, elle ne pouvait plus s’occuper de ses bébés, qui ont été séparés de leur mère, à la suite de quoi, un seul sur trois a survécu.

Entre temps, la petite chienne a croisé le regard de Marie-Claude Carli, une dame bienveillante qui vit au Tampon (Ile de la Réunion) sympathisante de la cause animale. Elle a rapidement alerté Valérie DURUPT, présidente de l’association Les petits innocents, située en France à Morsang-sur-Orge (91).

Cette association a pour objectif de sauver des chiens abandonnés, venant principalement de la Réunion. Ces « petits innocents » sont destinés à l’euthanasie, et elle les propose à l’adoption en Métropole.

Elle est devenue Laska

Après 15 jours d’enfer, Laska et son bébé ont été placés dans une pension et proposés à l’adoption via l’association. Elle a donc été adoptée et a donc fait le voyage jusqu’en Métropole.

La mise en cage de transport a été excessivement compliquée et il a fallu mettre son bébé avec elle, ce qui l’a un peu calmée. Malheureusement, pendant le débarquement, sa cage de transport a basculé puis est tombée…

Ses adoptants ont pu les ramener chez eux à Antony (92).

Deux jours après elle s’est s’enfuie. Ses adoptants ne se sont absolument pas souciés de retrouver leur chien et se sont désistés.

Le début d’un périple

Une alerte a été lancée sur «Pet alert», des affiches ont été imprimées, et tout le groupe des petits innocents a été sensibilisé, si bien que tout au long de sa cavale elle a été signalée, prise en photo etc…

Dans la même journée elle a traversé Rungis, Orly, Lhaye les Roses.

Dans les jours suivants, elle a traversé Ivry, Vitry, Paris 13e, Boulogne Rueil Malmaison, Garches, Vaucresson Versailles, Buc, Guyancourt, Bois d’Arcy, Boulogne, Saint Cyr Saint Cloud….

A ce moment là, Dominique Noviello suivait les alertes sur Facebook, sans participer aux recherches car son emploi du temps ne le lui permettait pas…c’est donc Joel, son mari qui s’est impliqué. Une page Facebook a été créée pour suivre Laska.

Disponible, puisqu’il est retraité, il a commencé à se déplacer partout où était signalée la chienne, et a rencontré Véronique une bénévole de l’association.

Une incroyable mobilisation humaine !

Des centaines d’affiches ont été imprimées et déposées partout…Pendant ce temps, elle courait, elle courait Laska, elle refusait de se laisser approcher : Rueil Malmaison, Boulogne, Saint Cyr, Montigny, Versailles, Toussus le Noble, Maurepas, ville d’Avray, Plaisir, Guyancourt, Sevres, Herblay, Eragny, Sartrouville, Bezons, Chatou, La Frette, Houilles, Colombes, Eaubonne, Argenteuil…

Régulièrement des signalements étaient faits, des photos envoyées, des affiches collées, partout où elle passait.

Partout des points de nourrissage étaient installés, et alimentés tous les jours.

Des signalants parvenaient même à la prendre en photo, et les postaient sur Pet Alert. Puis, la chienne a disparu pendant plus d’un mois. L’inquiétude s’installait.

Ouf l’espoir ! Laska est en vie !

Elle avait élu domicile au Thillay mais ne se laissait toujours pas approcher… elle fuyait la présence humaine et pouvait se montrer agressive envers qui tentait de l’approcher.

Il fallait faire preuve de patience et la pister discrètement.

Laska était partout et nulle part… nous la voyions et hop ! Elle disparaissait ! Si proche et si loin mais elle semblait tout de même se sédentariser au même endroit. Elle trouvait de la nourriture grâce aux gens du voyage entre autre qui étaient d’une grande aide pour ses pisteurs.

Mais elle restait intouchable.

On progresse !

La seule personne qui pouvait l’approcher sans qu’elle ne fuît était un petit garçon autiste du camp. Il courait sur elle, il tournait autour… Elle était extrêmement patiente avec lui, et ne bougeait pas… Il la touchait, alors que ses anges gardiens ne pouvaient pas et l’enviaient

Puis le miracle !

 Joel, était accompagné de 2 bénévoles : Laetitia et Véronique. Ils ont installé une « cabane » proche du lieu ou vivait Laska.

Joël a fixé une caméra infra-rouge de surveillance Num’axes, pour recevoir des photos en instantané de la louloutte. Des photos qui étaient, pour les trois comparses, remplies d’émotion !

Le 05 novembre 2020, Laetitia parvenait enfin à lui donner un morceau de poulet à la main, puis venait le tour de Véro et Jojo. Tous 3 étaient comme des enfants devant ce cadeau de la vie !

Désormais, Laska leur accordait un peu plus de confiance. Et c’est alors que le moment improbable est enfin arrivé:  Laska venait spontanément se faire caresser par Véro… qui en pleurait d’émotion !

La chienne passait désormais ses journées à leur côté, entre balades, moments de câlins, de jeux et de repas pris en leur présence.

La maison pour toujours

Le 01 décembre 2020, elle se laissait enfin passer la laisse et arrivait chez Dominique et Joel avec Véronique et Laetitia. Elle était pleine de tiques, de boules piquantes et ses toiletteuses improvisées on dû lui couper les poils de la queue qui n’étaient pas sauvables.

La première nuit, Joël a dormi en bas, porte ouverte sur le salon d’hiver où se trouvait Laska. Il s’est réveillé au milieu de la nuit, sentant une présence. Il a allumé et la voit qui l’observait droit dans les yeux.

Joël a commencé à la sortir quotidiennement en laisse, avec ses 3 autres fidèles loulous : Toto 14 ans, sourd, Minou, 12 ans, aveugle et Croquette petite chienne de la Réunion adoptée elle aussi, grâce à l’association «Les petits innocents ».

Petit à petit, elle s’est habituée à ses nouveaux amis et a pris ses marques… cerise sur le gâteau, Dominique arrivait maintenant à la toucher et à l’embrasser.

Laska l’a définitivement apprivoisée !

Ce n’était pas prévu au départ, Dominique avait décidé qu’elle n’était que sa famille d’accueil, mais cette chienne leur était destinée et elle a décidé alors de l’adopter et de faire la surprise à son époux qui y était très attaché.

En cachette, elle a annoncé la nouvelle à toutes les taties de l’association qui sont venues voir Laska les bras chargés de cadeaux pour les kikinous !

Le 28 janvier 2021, tout était prêt ! Dominque a organisé dans la maison un jeu de « cache tampon » pour que Joël trouve la boite dans laquelle se trouvaient le carnet de santé de Laska, son ICAD et sa photo sur laquelle il est écrit « papa » Ce fut un moment inoubliable !

Aujourd’hui

Laska répond au surnom de Doudou, elle progresse chaque jour, elle aime « sa meute »  Elle se montre protectrice surtout envers Minou, qu’elle voulait transformer en cure-dent à son arrivée !

Elle aime sa maison, son canapé et est aimée. Elle adore les enfants, elle a plein de copains chiens au parc de Saint Cloud.

La clôture de cette histoire est une citation qui résonne dans le cœur de ses maitres :

 « Il faut être patient… tu t’assoiras d’abord un peu plus loin de moi, comme ça, dans l’herbe, je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus , mais chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près»  – Saint Exupery, Le petit prince


Rachel Gouache
Site Web | Autres articles

Co-dirigeante NUM’AXES

Il y a un commentaire

  • Fleur

    17 juillet 2022 à 0h51

    Cette association est super notre chien quidditch ex sam corsaire vient de cette belle association…lui aussi est tombé avec sa cage de transport a roissy….il a depuis tres peur des cages 😛

Les commentaires sont fermés.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.