ActualitésPolitique & AnimauxEuropéennes 2024 : Envoyer des députés animalistes au Parlement européen, une urgence vitale…

Guillaume Prevel27 mai 202427 min

“C’est un score accessible que nous visons clairement. L’objectif est d’avoir des euro-députés pour défendre les animaux” Hélène Thouy, avocate, tête de liste du Parti animaliste aux élections européennes de 2024

Alors que les formations politiques surmédiatisées se disputent les uns pour savoir qui arrivera en seconde position derrière le Rassemblement National, et que d’autres cherchent désespérément à sauver leur place de député sortant, le Parti animaliste lui se bat avec la sincérité qui le caractérise, pour faire élire quelques députés animalistes qui auront la lourde mission de porter des sujets touchant à la condition animale. Car si certaines formations politiques ont saupoudré leur programme de mesures touchant au bien-être animal depuis quelques années, force est de constater que cela reste à la marge et que la sincérité n’est pas toujours au rendez-vous, loin s’en faut…

Les Européens sont appelés à voter du 6 au 9 juin pour dessiner l’avenir de la démocratie en Europe (pour la France le vote aura lieu le 9 juin) et définir les grandes orientations politiques, qui vont impacter nos vies et celles des animaux ainsi que l’environnement, pour les prochaines années à venir.

La cause animale est encore et toujours le parent pauvre des programmes des différents partis politiques et les animaux sont les éternels oubliés des décisions qui pourtant les frappent de plein fouet.

Le Parti animaliste, bien conscient de ces enjeux se présente de nouveau à ces élections avec un budget augmenté, une motivation décuplée, et avec pour objectif d’atteindre la barre antidémocratique des 5 % nécessaires pour obtenir des élu(e)s.

En 2019, nous avions créé la surprise en atteignant, 2,17 % des suffrages exprimés, sans aucune médiatisation, et en ayant subi des fraudes dans de nombreux bureaux de vote, cette année nos espoirs sont grands de faire beaucoup mieux.

Le Parti animaliste tout aussi conscient que les enjeux touchant à la cause animale gênent de nombreux  lobbys, comme celui de la chasse ou encore celui de l’industrie agroalimentaire, enverra cette année à chaque domicile des Français, les professions de foi et les bulletins de vote, afin de contourner certaines dérives antidémocratiques constatées lors des précédentes élections européennes, mais aussi pour pallier les éventuels manquements ou ratés de certaines préfectures qui nous avaient grandement pénalisés en 2019, nous empêchant d’atteindre le seuil des 3% et donc du remboursement de notre campagne.

On a tendance à l’oublier mais le résultat des élections européennes a des incidences directes sur nous en France. En effet, le Parlement européen adopte des lois qui concernent l’ensemble des pays européens, mais aussi les collectivités, grandes ou petites, les entreprises et le quotidien des français, sur de nombreux sujets tels que ceux de l’environnement, la sécurité, l’agriculture, les politiques sociales, les droits des consommateurs, le climat…Tous les sujets importants à l’échelon national trouvent un écho au niveau européen.

Elire un député ou une députée est donc un choix important, car ces élus sont censés nous représenter lors de l’élaboration des nouvelles lois et ils exerceront une influence sur le choix des membres de la Commission européenne. Voter pour des listes qui ne défendent pas les animaux ou qui l’annoncent de façon opportuniste et fantaisiste, c’est être certain que rien ne bougera en faveur des animaux durant la prochaine mandature. Vérifier les paroles et les actes est capital pour ne pas se faire tromper par des candidats sans scrupules.

Le Parti animaliste par sa voix singulière et son programme de rupture, doit avoir sa place au Parlement pour qu’il puisse porter des projets innovants en faveur du plus grand nombre, humains et non humains.

Notre seule présence aura un impact sur les sujets qui seront défendus au Parlement européen, et nous pourrons ainsi mettre un terme à l’entre-soi des partis “traditionnels” et aux oppositions de façades.

Comme en 2019, nous porterons un programme ambitieux qui s’articulera cette année autour de 6 piliers principaux.

Le premier pilier, “Pour une Terre vivable” vise à protéger notre bien commun, notre planète et de sécuriser tous ses habitants (humains et non humains) en permettant le juste partage des territoires, en reconnaissant l’eau comme bien commun et en interdisant l’élevage intensif, source de déforestation, de pollution et de souffrance animale.

Notre second pilier, que nous avons appelé “panier éthique” vise à soutenir la transition nécessaire et vitale vers une agriculture végétale en proposant davantage de transparence et d’information pour les consommateurs.

En 3 -ème pilier, au Parti animaliste, nous voulons une société apaisée, et nous formulons le souhait de créer une réglementation générale applicable à tous les animaux afin de les reconnaitre en tant qu’individus et protéger leurs intérêts.

En quatrième point, nous voulons une “santé protégée” qui s’appuiera sur une alimentation plus végétale, afin de protéger notre population des risques qu’induisent une consommation carnée, notamment le diabète et les maladies cardiovasculaires ou encore les cancers.

Nous prônons, en cinquième pilier, pour une agriculture d’avenir en prenant en charge l’endettement des agriculteurs qui arrêtent l’exploitation des animaux, en réorientant l’ensemble des subventions de la PAC (politique agricole commune) pour aider la reconversion des éleveurs vers une production végétale.

La question démocratique est également au centre de notre projet et nous souhaitons interdire la possibilité qu’ont les états membres d’instaurer un seuil électoral pour l’élection européenne. Nous voulons établir une proportionnelle intégrale qui mettra un terme à la mise à l’écart de millions de voix comme ce fut le cas en 2019 et comme cela sera encore le cas cette année (environ 20 % des suffrages exprimés en 2019 ont été mis à l’écart).

La démocratie est un bien précieux et il est assez paradoxal que des partis se revendiquant matin, midi et soir comme démocrates, acceptent qu’un seuil électoral de 5 % rejette des millions d’électeurs de ce système dit “démocratique”.

Le vote en faveur du Parti animaliste est un vote représentant la majorité silencieuse en faveur des droits des animaux.

Le rapport des Français à la politique continue de se dégrader depuis des décennies, notamment à cause de l’image déplorable que renvoie une partie du personnel politique aux électeurs. L’incapacité des gouvernements à résoudre les crises et à faire face aux nombreux défis poussent de plus en plus de français à se détourner définitivement de la politique et des urnes.

Dans une démocratie apaisée, la régulation des problèmes et des conflits nécessite une plus grande offre politique garantissant une plus grande diversité d’opinions et de solutions.

Personne, mis à part ceux qui profitent de ce système n’a intérêt à voir des millions de personnes se détourner des urnes et ne pas participer à la vie démocratique.

Concernant la cause animale, de nombreux sondages montrent que les Français veulent et attendent du changement. La colère et les revendications des agriculteurs qui s’expriment depuis de nombreux mois sont la preuve que le système agricole est à bout de souffle, il est injuste pour les producteurs, pour les consommateurs et fait souffrir les animaux. Cet état de fait ne peut plus durer et les électeurs doivent s’exprimer dans les urnes comme ils le font régulièrement quand ils sont sondés sur les problématiques animales.

84 % des Français veulent sortir progressivement de l’élevage intensif (sondage Ifop pour la Fondation 30 millions d’amis de février 2024), pourquoi ne sont-ils pas entendus ?

52 % des Français affirment dans un autre sondage IFOP que les prises de positions ou mesure en faveur de la cause animale pourraient les inciter à voter pour telle liste plutôt qu’une autre.

La cause animale est l’un des sujets qui rassemble le plus les Français, il est donc temps de donner de la voix pour eux et de ne plus se réfugier dans une abstention qui desservira toujours leurs intérêts.

Le Parti animaliste rassemble des gens engagés viscéralement dans la protection animale, prêts à s’engager pour porter leurs droits au niveau européen. Le 9 juin 2024, le seul vote utile et de rupture, le seul vote de justice en faveur des animaux, en face des formations politiques usées et qui trahissent toujours, c’est celui du Parti animaliste. Ne vous abstenez pas, votez ou faites voter pour donner une voix à ceux qui n’en ont pas, les animaux n’ont que vous pour les défendre.


Guillaume Prevel
Guillaume Prevel
Site Web | Autres articles

Conseiller régional Ile-de-France du Parti animaliste
Correspondant des Hauts de Seine du Parti animaliste

2 commentaires

  • Christiane CAZAUX-DEFERS

    27 mai 2024 à 21h00

    bjr, nous aimerions savoir comment se procurer un bulletin du parti animaliste, s’il n’y en a pas sur place.
    Merci d’avance pour votre réponse
    Marie-Françoise

    Répondre

    • prevel

      28 mai 2024 à 11h38

      Bonjour Christiane,

      Il y aura des bulletins dans tous les bureaux de vote, et nous allons envoyer les bulletins de vote ainsi que notre profession de foi à chaque domicile des français. Vous aurez donc obligatoirement un bulletin du Parti animaliste entre vos mains. Néanmoins, si vous constatez l’absence de nos bulletins dans votre bureau de vote, je vous invite à faire un signalement dans le registre prévu à cet effet dans chaque bureau auprès du responsable.
      Merci pour votre soutien.

      Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.