ActualitésAnimaux sauvagesAlerte fourrure de loup : Rapport 2020

Muriel Liviero8 janvier 20216 min

Le rapport 2020 d’Alerte Fourrure de Loup est publié depuis le 8 janvier. Il nous apprend que 9 sites de ventes en ligne en France sont sous étroite surveillance, et notamment que l’année 2020 a été intense avec un dernier trimestre très actif. 475 annonces illégales de ventes de peaux et fourrures de loup ont été retirées !

9 sites surveillés sur le territoire national

Les Virulents

  • Le Bon Coin
  • Vinted

Les constants

  • VestiaireCollective
  • VideDressing
  • Ebay

Les discrets

  • Interencheres
  • Naturabuy
  • ParuVendu
  • Marche.fr

Une année particulière mais intense

L’année 2020 aura commencé comme 2019 s’est terminée, dans le calme. Mais l’activité est montée crescendo et le dernier trimestre peut s’enorgueillir d’avoir été l’un des plus actifs depuis 2017.
L’arrivée de la COVID n’aura pas non plus épargnée le service Alerte Fourrure de Loup et ses Sentinelles. Ainsi il marquera une pose de deux mois dans son activité, en avril et mai, devant un contexte sanitaire incertain.
La liste des sites surveillés a été réduite en milieu d’année afin de rester concentré sur les plus actifs. Ainsi ParuVendu, Naturabuy et Marche.fr seront relégués au second plan.
Cependant, et malgré une équipe réduite à 5 membres, les efforts soutenus et continus des Sentinelles de l’AFL ont permis le retrait de 475 annonces illégales de peaux et fourrures de loup. Ce qui représente pas moins de 2375 signalements effectués.

Des chiffres toujours plus parlants

Annonces illégales retirées de la vente,
par mois et par site – Année 2020

Ce sont des chiffres largement en hausse cette année, mais avec des constantes sur les sites surveillés. Faisons le point pour chacun d’entre eux.

LeBonCoin : mauvais élève par excellence. 139 annonces illégales ont été retirées de la vente en 2019. Il explosera littéralement son score avec 327 annonces illégales retirées en 2020.  Ce « vilain petit canard » a fait l’objet de 2 signalements sur la plateforme gouvernementale PHAROS, tous 2 sur le mois de décembre.

Ce même mois il modifiera également sa méthode de signalement, passant à un nombre très restreint de caractères autorisés (motif de signalement), et ne permettant ainsi plus aux sentinelles d’insérer l’intégralité du texte de loi (qui sera donc réadapté).

Vinted : le petit site qui monte. Si LBC aura presque triplé son score de l’an passé, celui-ci l’aura quasiment doublé. Passant de 35 annonces illégales retirées en 2019 à 62 en 2020. S’il ne lésine pas sur la suppression des annonces, qui intervient presque systématiquement dans la journée, il n’en reste pas moins que ces annonces illégales fleurissent de plus en plus souvent sur le site. Il est placé sous surveillance accrue.

VideDressing : voici un constant tant sur le nombre d’annonces illégales retirées que sur les délais de suppression de celles-ci. 37 annonces illégales retirées en 2019, 41 retirées en 2020. Un délai de suppression de 48h, avec 100% de retrait des annonces. Même si l’on peut regretter d’en voir toujours reparaitre, car impossible de tout filtrer selon eux, c’est une « affaire qui tourne » avec un SAV réactif et attentif aux signalements.

Ebay : un constant également, 20 annonces illégales retirées en 2019, 22 l’ont été en 2020. Ce site était autrefois très actif, c’est l’un de ceux qui a le plus réduit son activité en matière de fourrure de loup. Il faut cependant toujours faire plusieurs signalements pour que l’annonce daigne enfin être supprimée.

VestiaireCollective : 3 annonces illégales retirées en 2019, 17 l’ont été en 2020. Ce site a également connu une période beaucoup plus active. Il se fait désormais plus discret. Même s’il peut parfois demander plusieurs signalements avant que l’annonce ne soit retirée, nous atteignons malgré tout 100% de suppression.

Naturabuy : la plus belle victoire de l’AFL, site très actif voilà quelques années, il a radicalement « changer son fusil d’épaule ». 1 annonce illégale retirée en 2019, et aucune pour 2020 ! Mais ce résultat n’a pas été sans peine, entre les modifications de méthodes de signalements et les comptes utilisateurs bloqués (il faut être inscrit sur le site pour pouvoir signaler les annonces illégales), les sentinelles ont souffert mais leur persévérance à payé.

Marche.fr : Bien loin de la petite vingtaine d’annonces illégales publiés en 2016, ce site qui n’a pas manqué de nous donner du fil à retordre à désormais quasiment cessé toutes publications d’annonces illégales. 2 ont été retirées en 2019 et aucune en 2020. Encore une belle victoire pour l’AFL, même si le service conserve une surveillance du site occasionnelle, comme pour Naturabuy.

Interencheres : bien que peu actif, 6 annonces illégales retirées en 2019 et seulement 2 en 2020, il n’a pas toujours été très aisé de les faire retirer. Usant d’une répartie différente, certains commissaires-priseurs se réfèrent volontiers à leur expert pour apporter une réponse à nos signalements. Mais là encore, nous obtenons 100% de suppression des annonces.

ParuVendu : 11 annonces illégales retirées en 2019 et seulement 4 en 2020. Un discret, si l’on considère que ce site a été moins surveillé en deuxième partie d’année. Cependant, les annonces supprimées ailleurs semblent se retrouver tôt ou tard sur ce site.

Ce début d’année 2021 marque déjà une reprise d’activité faisait apparaitre 8 annonces illégales de vente de fourrure de loup. Il revient donc parmi nos actifs sous surveillance, malgré cela, il reste le site le plus réactif en supprimant les annonces signalées presque toujours dans la demi-heure qui suit.

Ce bilan site par site est très positif. Même si certains d’entre-eux se montrent plus récalcitrants, il n’y a plus de doute aujourd’hui quant à l’efficacité des actions du service Alerte Fourrure de Loup. Par cette « opposition active », chacun des sites qui ont été placés sous surveillance ont tous modifié leur comportement. Certains en tentant de s’adapter pour contourner notre action, d’autres en se montrant attentifs à nos signalements et en agissant dans notre sens.

Conclusion

L’année fut intense et nous savons que notre action doit perdurer.

Malgré la déconcertante facilité de publication de toutes ces annonces illégales il est important de mentionner que, même s’il faut parfois insister, les sites finissent toujours par les retirer. C’est une avancée en soit, car cela n‘a pas toujours été le cas. Au 31 décembre 2020 donc, plus aucune annonce illégale ayant été signalée ne subsistent sur ces sites.

Nous continuons notre combat et nous ne lâcherons rien.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.