La corrida et les combats de coqs sont abolis à Quito

Roger Lahana10 janvier 20212 min

Grande nouvelle venue de l’Équateur : la corrida et les combats de coqs sont abolis à Quito !

Il s’agit d’une ordonnance municipale, en prolongation de la consultation citoyenne de 2011 qui avait déjà décidé à la majorité l’élimination des spectacles dont le but est de tuer l’animal. Le lobby taurin au sein du gouvernement en complicité avec le conseil municipal de l’époque, avait cependant émis une ordonnance permettant aux corridas de se poursuivre, en dépit du résultat pourtant clair de cette consultation.

Mais la nouvelle ordonnance émise par la mairie de Quito, qui concerne la faune urbaine (autrement dit, tous les animaux qui sont utilisés dans les villes), interdit désormais tous les spectacles publics ou privés impliquant la souffrance ou la mort d’animaux. Ceci inclut les corridas sous leurs diverses formes, mais également les combats de coqs. Précisons que ceci ne concerne pas tout l’Équateur mais uniquement sa capitale, Quito.

La présente ordonnance n’a pas de lien direct avec la procédure lancée devant la Cour constitutionnelle de Quito, dont la décision n’est pas encore connue. Dans ce contexte, la décision que prendra la Cour constitutionnelle est d’autant plus cruciale : si les juges rendaient un avis en défaveur de la possibilité constitutionnelle d’abolir les corridas en Équateur, cela aurait pour conséquence de conduire à l’annulation de l’ordonnance publiée par la mairie de Quito. Restons donc vigilants jusqu’à la décision finale de la Cour. 

Président de No Corrida, secrétaire fédéral de la FLAC
Référent pour la France du Réseau International contre la Tauromachie