ActualitésAnimaux domestiquesVictoire ! Le congrès colombien interdit la corrida dans le pays !

Roger Lahana30 mai 20242 min

C’est la fin de la corrida pour toute la Colombie. Après des mois de travail intense de la coalition Colombia Sin Toreo dans les deux chambres du Congrès, le projet de loi qui met fin à tous les divertissements cruels avec des animaux a été approuvé à la majorité le 28 mai 2024.

Après le quatrième débat, qui avait été reporté de plusieurs semaines, le projet de loi interdisant les pratiques cruelles de divertissement avec des animaux, à savoir les corridas et toutes leurs variantes, a finalement été adopté avec 93 voix pour et 2 contre.

Désormais, dans le cadre du processus législatif, le texte doit être vérifié par le Sénat afin qu’il ne contienne aucune illégalité, un fait qui a déjà été examiné lors des quatre débats précédents, mais il s’agit d’une procédure qui avance généralement avec facilité. Une fois les éventuels détails ajustés, le texte ira au président Petro pour être validé et promulgué.

Membres du Réseau International Antitauromachie à Bogotá, Colombie en 2013.

Le projet de loi prévoit une période de transition de trois ans pour procéder à la reconversion économique et professionnelle des personnes ou des familles démontrant qu’elles tirent leur subsistance de ces activités. À cette fin, le Congrès a ordonné aux ministères de la Culture et de l’Environnement de réglementer, dans les deux mois suivant l’entrée en vigueur de la loi, les conditions dans lesquelles les spectacles taurins pourront avoir lieu au cours des trois années de transition. Ils doivent respecter « les normes les plus élevées en matière de bien-être et de protection des animaux », comme le prévoit le texte du projet de loi. Enfin, le projet prévoit que les arènes devront être transformées pour pouvoir être utilisées pour des activités culturelles, artistiques ou sportives sans cruauté ni maltraitance envers les animaux.

Carlos Crespo et Chucho Merchan, militants en Colombie contre la corrida

Aujourd’hui, en Amérique latine, la corrida n’est autorisée qu’en Équateur, au Mexique, au Pérou et au Venezuela, le Mexique étant le pays où l’activité taurine est la plus importante d’Amérique latine. L’interdiction de la corrida au Mexique, ainsi que l’abolition totale en Colombie, marqueraient le début de la chute totale des corrida en Amérique latine.

Texte original : AnimaNaturalis, membre du Réseau International Antitauromachie.


Roger Lahana

Président de No Corrida
Secrétaire fédéral de la FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas)
Référent pour la France du Réseau International contre la Tauromachie
Membre plénier de la World Federation for Animals

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.