Numéro 7Animaux non domestiquesTrois associations soudées contre la fourrure

Stéphanie Rossenu15 avril 20222 min

Les trois associations Société Anti Fourrure, Combactive et la Coalition Internationale Anti Fourrure en partenariat pour une interdiction nationale des ventes de fourrures animales ont reçu un retour de Yannick Jadot. Celui-ci est le seul candidat à la Présidentielle ayant répondu à leur demande.

Le travail exemplaire des trois associations ces quinze dernières années

La Société Anti Fourrure a organisé des manifestations et happenings réguliers devant les boutiques et sièges sociaux des marques qui proposaient de la vraie fourrure durant douze années consécutives. Ce travail colossal de l’association  a payé car c’est plus de trente marques et enseignes que ont décidé de mettre un terme la fourrure, ainsi que les étiquetages trompeurs pour le consommateur. En complément, une sensibilisation accrue et tenace du public  a eu lieu au quotidien. Aujourd’hui le combat continue, avec la Campagne Mode Sans Animaux à laquelle le public participe, par le biais de courriers hebdomadaires aux marques récalcitrantes s’évertuant  encore à importer la peau d’animaux dépecés conscients. Les autres matières animales comme le cuir, le duvet… ne sont pas en reste, porteuses de souffrances à la fois planétaires et animales. En effet, ces élevages où pullulent des centaines voire des milliers d’animaux génèrent une haute pollution de l’air, des sols et de l’eau, utilisée en très grande quantité. L’eau, cette denrée dont on ne peut se passer puisque besoin vital doit  impérativement être préservée.

Combactive a réalisé un formidable travail en parvenant à faire cesser l’activité de deux élevages de visons en Bourgogne Franche Comté. Ce combat s’est lui aussi inscrit dans la durée, Combactive ayant travaillé d’arrache-pied également contre l’enfermement et le massacre des visons, ainsi que la pollution découlant de ces mouroirs, depuis 2011.

Enfin, la Coalition Internationale Anti Fourrure (IAFC) a lutté pendant plus d’ une décennie pour faire passer la loi en Israël d’interdiction des ventes de fourrures, votée en juin dernier. Suite à de nombreuses victoires, grâce à la pugnacité de Jane Halevy, présidente de l’IAFC (International Anti Fur Coalition), près de 20 villes au monde ne vendent plus de fourrures animales. Désormais, d’autres villes et d’autres pays devraient leur emboiter le pas, dont la France.

Si nous savons que l’interdiction de commerce de la part d’une mairie en France n’est pas possible, au contraire des autres pays, est-ce que nos politiques accepteraient cette interdiction des ventes de fourrures au niveau national ? L’avenir nous le dira. Par ailleurs, ces associations sont en attente d’un retour du Parti animaliste, après les élections ?

Stéphanie Rossenu
Site Web | Autres articles

Présidente de l’Association Société Anti fourrure

2 commentaires

  • klein

    16 avril 2022 à 21h33

    moi je naime pas pas les personnes criminel quils tu les pauvres annimeaux pour leurs fourures protegeons les annimeaux

  • klein

    16 avril 2022 à 21h31

    moi je naime pas cest personnes la quil tue pour de la fourure protegeons les annimeaux

Les commentaires sont fermés.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.