Numéro 8Politique & AnimauxLes prochaines échéances électorales qui attendent le Parti animaliste

Guillaume Prevel15 juillet 20226 min

« Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi […] mais elle doit être loi parce qu’elle est juste. »  Charles Louis de Montesquieu, penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières (1689-1755)

La longue séquence électorale de l’année 2022 vient tout juste de s’achever, le verdict des urnes a donné un résultat ambigu qui nous plonge dans une période d’incertitudes.

Les députés élus, l’ont été une nouvelle fois dans un contexte de forte abstention et l’Assemblée nationale reflète l’image d’un pays fortement divisé et qui ne s’exprime plus majoritairement dans les bureaux de vote.

Les appels lancés à la mobilisation des électeurs, et notamment des plus jeunes ne prend pas, plus des deux tiers des moins de 35 ans n’ont pas été voter, quand dans le même temps 60 % des plus de 60 ans se sont rendus aux urnes.

La jeunesse abandonne tristement son avenir à ceux qui pensent à leurs intérêts égoïstes et à leur vision court-termiste. 

Le sort des animaux et de la planète sont passés aux oubliettes lors de ces élections. Le manque d’intérêt des partis traditionnels pour ces sujets nous démontre une nouvelle fois, toute l’importance et la nécessité d’avoir un parti qui défend exclusivement la cause animale et qui a un programme qui touche de nombreux sujets transversaux, comme la santé, l’environnement, la souveraineté alimentaire de la France, la lutte contre le dérèglement climatique.

La Présidentielle passée, les législatives aussi, nous devons continuer à porter la voix des animaux partout et à chaque occasion qui se présente, afin de faire avancer cette société qui est à bout de souffle, qui manque d’humanité et d’idéal.

Le Parti animaliste veut réconcilier les français avec les élections et les invitent à ne plus se réfugier dans un vote de protestation ou dans l’abstention.

Pour répondre à leurs préoccupations en matière de bien-être animal, nous devons peser électoralement. C’est pour cette raison que nous serons présents à tous les rendez-vous électoraux afin d’interpeller les politiques sur l’urgence d’agir en faveur des droits des animaux et pour donner aux électeurs des occasions de faire entendre leur voix sur ces sujets qui rassemblent, rappelons-le encore une fois, la majorité écrasante des français. Chaque scrutin local, national ou européen doit être l’occasion de rappeler que les animaux comptent, qu’ils ont des droits et que nous voulons que les choses changent.

Les élections sénatoriales de 2023

Sans dissolution de l’Assemblée nationale ou en l’absence de référendum, les Françaises et les Français ne seront pas appelés aux urnes avant 2024.

En septembre 2023, se dérouleront néanmoins les élections sénatoriales qui verront le renouvellement d’une partie des sièges de sénateurs.

Les sénateurs n’étant pas élus par les électeurs contrairement aux députés, un collège de grands électeurs composés de députés, conseillers régionaux, de conseillers généraux et de délégués des conseils municipaux auront la charge d’élire les sénateurs.

Les départements d’Ile-de-France étant concernés par ce renouvellement partiel, j’aurai la responsabilité, avec certains de mes collègues du Parti animaliste de voter pour élire des élus qui défendent la cause animale. 

En 2017, le Parti animaliste avait présenté sa propre liste menée par Hélène Thouy et avait obtenu 0,34 % des suffrages exprimés.

Pour l’heure, rien n’est décidé mais nous défendrons l’intérêt des animaux à chaque occasion qui se présentera afin de maintenir la pression sur les élus.

Les élections européennes de 2024

Lors des élections européennes 2019, le Parti animaliste avait rassemblé près de 500.000 voix, soit 2,17 % des suffrages exprimés. Considéré comme une surprise par bon nombre d’observateurs, notre bon résultat fut néanmoins entaché par de nombreux actes anti-démocratiques qui donnèrent lieu à environ 500 signalements.

En 2024, le Parti animaliste aura l’occasion une nouvelle fois de créer la surprise et de faire avancer la cause animale en la portant au niveau européen.

Lors de cette élection européennes 2024, les électeurs auront deux voix, une pour élire les 79 députés européens français issus des circonscriptions françaises et une autre voix pour élire 28 sièges supplémentaires d’une nouvelle circonscription « paneuropéenne ». L’objectif affiché de la création de cette circonscription, serait de renforcer la dimension européenne de ces élections qui souffrent d’un manque de visibilité de la part des citoyens.

Le scrutin ne comportant qu’un seul tour à la proportionnelle la bataille sera rude pour atteindre les 5 % nécessaires pour obtenir un nombre de sièges proportionnel au nombre de voix réalisé et nous permettre d’avoir plus d’élus animalistes au Parlement européen.

Pour rappel, en 2019, 3 députés animalistes avaient été élus sur les 751 sièges à pourvoir. Martin Buschmann pour le Parti de protection des animaux allemand, Anja Hazekamp du Parti pour les animaux Néerlandais et Francesco Guerreiro de Personnes-Animaux-Nature pour le Portugal.

Les élections municipales de 2026

En 2026, auront lieu dans 36.767 communes les élections municipales. En 2020, en pleine crise sanitaire le Parti animaliste obtenait ses tous premiers élus.

12 conseillers municipaux portant l’étiquette du Parti animaliste avaient pour certains obtenu des délégations à la condition animale  dans 11 grandes villes françaises ( Eddine ARIZTEGUI à Montpellier, Sandra KRIEF à Grenoble, Douchka MARKOVIC et Grégory Moreau à Paris, Séverine Figuls à Nantes, Sandrine Martinie Jamar à Saint-Denis, Véronique Sahun à Vitrolles, Sandra Afonso Machado à Brétigny-sur- Orge, Giovanni Recchia à Melun, Cécile Collet à Fontenay-aux-Roses, Emmanuelle Gabali Bonnehon à Boulogne-Billancourt, Violetta Rouba à Rambouillet.

Les élections municipales de 2026 seront un nouveau test pour amplifier notre ancrage territorial et améliorer concrètement le sort des animaux liminaires et domestiques dans nos agglomérations pensées et conçues exclusivement pour l’Homme.

Le Parti animaliste fêtera ses 10 ans d’existence durant cette année et nous espérons que de belles surprises viendront marquer cette première décennie de combats politiques.

Après ces élections municipales auront lieu de nouveaux les législatives et la Présidentielle en 2027 qui ouvriront le bal aux régionales et départementales de 2028.

Bilan du premier cycle d’élection pour notre mouvement

Fondé en 2016, le Parti animaliste n’a raté aucune élection depuis sa création si ce n’est les élections départementales de 2021, en quelques années nous avons obtenu des résultats à la hauteur de partis plus anciennement ancrés dans le paysage politique français et nous avons obtenu 13 élus en nouant des alliances avec des listes s’engageant fortement pour agir en faveur du bien-être animal. Ces alliances n’ont à aucun moment changé la nature de notre mouvement et nous sommes encore aujourd’hui parfaitement  indépendant et totalement transpartisan.

Animés par un profond désir de justice et de progrès nous voulons faire évoluer notre société pour qu’elle repense la relation que nous avons avec les animaux.

En 5 ans d’existence nous avons réussi à imposer dans le débat politique la cause animale. Si les avancées sont encore timides, nous ne doutons pas que notre présence aide à faire avancer le combat pour une société plus juste et respectueuse envers les animaux non humains.

Plus notre poids électoral sera important, plus l’impulsion sera forte pour contraindre les partis dits de gouvernement à faire évoluer les lois en faveur des animaux.

L’abstention ne sert à rien, et arrange ceux qui souhaitent que rien ne change, alors si vous avez comme nous la volonté d’agir pour que notre société soit moins cruelle envers les plus faibles, voter pour un parti qui défend les intérêts de ceux qui ne peuvent pas voter et qui subissent les pires horreurs, votez avec le cœur, votez Parti animaliste à chaque fois que l’occasion se présentera à vous afin de donner une voix d’espoir aux animaux.


Guillaume Prevel
Guillaume Prevel
Site Web | Autres articles

Conseiller régional Ile-de-France du Parti animaliste
Correspondant des Hauts de Seine du Parti animaliste

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous vous suggérons

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.