Numéro 7EthologieL’interdisciplinarité pour améliorer les relations humain-chien

Alice Mignot15 avril 20225 min

Ma petite famille et moi

Je m’appelle Alice Mignot, j’ai 28 ans, je suis psychologue et docteure en anthropologie et en éthologie. J’ai eu la chance de toujours vivre avec des animaux même en étant parisienne : je suis née entourée de chats, puis j’ai vécu 11 ans avec Eliott un bouledogue français.

J’ai toujours eu une passion pour les chiens, quand j’étais petite j’avais pleins de livres sur les chiens, j’étais le genre de gamine qui veut caresser tous les chiens dans la rue (chose à ne pas faire) et j’ai même appris par cœur un livre sur les 250 races de chiens… Cela n’empêche que, lorsque j’ai adopté Eliott, à 17 ans, je n’y connaissais rien en comportement canin et j’ai suivi des conseils sur internet (comme ne pas rassurer son chien, pratiquer l’immersion etc.) qui aurait pu détruire ma relation avec mon chien. Heureusement, Eliott m’a très vite fait comprendre que ça ne marche pas comme ça et j’ai décidé d’apprendre AVEC lui et tout a changé dans notre relation. Actuellement, je vis à Lyon avec Bocuse, un berger créole de 2 ans qui a, lui aussi, bien bouleversé ma vision des chiens et Jean-Michel un chat de 11 ans que j’ai adopté juste avant le premier confinement. On vit aussi avec ma coloc et ses 2 chattes. Chez nous, c’est un peu la maison du bonheur, tout le monde cohabite bien et dans le respect des besoins de chacun.

Parcours

Psychologue clinicienne de formation, je voulais travailler avec mon chien en addictologie mais je n’ai rien trouvé qui me garantisse qu’Eliott n’allait pas être impacté négativement par ce travail, du coup je me suis lancée dans une thèse sur le sujet. J’ai soutenu ma thèse « Bénéfices de l’approche pluridisciplinaire dans la compréhension des mécanismes de la médiation animale et dans l’évaluation du bien-être du chien médiateur » le 1 avril dernier. C’est une recherche appliquée qui s’est faite en collaboration avec les intervenants et j’ai adoré l’enrichissement mutuel qui a émergé de ce travail.

La médiation animale n’est pas une pratique reconnue ni protégée et, même si la majorité des intervenants sont très investis dans leur travail et font de leur mieux pour garantir le bien-être de leurs chiens, il y a malheureusement quelques dérives. C’est une pratique très hétérogène puisque chaque séance est unique, ce qui amène à une nécessité de flexibilité pour son encadrement mais aussi pour la gestion de chaque rencontre humain-animal. Aussi, il y a une vision très positive de la médiation animale dans les médias et tout le monde pense que « c’est génial car ça fait du bien aux humains », mais souvent on oublie de regarder l’animal et comment il expérimente ces situations.

Ce n’est pas donné à tous les animaux/chiens d’aimer le contact avec des inconnus et de s’adapter à des environnements et comportements inhabituels. Mon objectif était (et est toujours) de mettre en avant les potentiels facteurs de risque pour le bien-être de ces chiens et de proposer aux intervenants des solutions concrètes et adaptées à leur pratique. Au sein de cette thèse, j’ai rencontré des intervenants réellement préoccupés par le bien-être de leurs chiens et qui étaient très réceptifs aux conseils que j’ai pu donner, ça a été mutuellement très enrichissant.

J’ai également une casquette plus « réseaux sociaux » puisque je suis, depuis plus de 7 ans, dans le « monde du chien » avec un blog qui avait été inspiré de Ethodog, celui de Charlotte Duranton. A la base c’était juste être un endroit pour regrouper mes avancées sur le comportement canin et l’éducation bienveillante, puis c’est devenu un site de vulgarisation scientifique. En effet, j’avais la volonté que les humains de chiens ne commettent pas les mêmes erreurs que moi et puissent trouver des informations pertinentes et validées scientifiquement.

J’ai également un podcast depuis 1 an (dans la tête des chiens) dans lequel je présente des recherches scientifiques et j’ouvre sur l’application de leurs résultats dans l’éducation canine. Par ces 2 biais, mon objectif est de permettre aux humains vivant avec des chiens d’avoir accès aux résultats d’études scientifiques, pas toujours faciles à décrypter, pour pouvoir arriver à une relation de confiance et bienveillante avec leur chien. Je ne m’attendais pas à ce que ça marche autant et je pense que ce qui fonctionne c’est que je me place en regard extérieur et non jugeant, en ajoutant la dimension scientifique. Et, comme je répète à chaque épisode : on a tous fait des erreurs, l’important c’est la remise en question.

La plupart des gens qui me contactent car ils s’y prennent « mal » avec leur chien, c’est souvent à cause d’un manque de compréhension de leur chien (besoins, façon d’apprendre etc.) ou parce qu’ils sont tombés sur le mauvais éducateur canin. Mon premier conseil, que j’ai moi-même appris de l’éducatrice de Bocuse c’est de souffler et d’observer son chien. A partir de là un monde nouveau s’offre à nous.

Futur

La collaboration me passionne que ça soit entre la recherche et le terrain ainsi qu’entre les différentes professions et points de vue de chacun. Les chiens sont vraiment ma passion et que je suis très reconnaissante de pouvoir faire de cette passion mon travail. Je viens tout juste de monter mon entreprise qui est spécialisée dans le bien-être des chiens que ça soit pour les chiens de travail, les particuliers ou les entreprises. Je souhaite continuer d’avoir un pied dans la recherche et un pied sur le terrain car c’est ce qui a le plus de sens pour moi. La cohabitation humain-chien nécessite de la bienveillance et un respect de l’autre que ça soit pour l’obéissance, le bien-être du chien ou la relation qu’on a avec lui. Aussi, la recherche sur les chiens doit se déployer, c’est une des espèces qu’on pense le mieux connaître, et pourtant il nous reste beaucoup à apprendre. Le travail interdisciplinaire entre les différents experts du chien est également essentiel et je pense que les éthologues doivent prendre leur place dans ce monde scientifique et sur le terrain.

Alice Mignot
Site Web | Autres articles

Phd in anthropology (Liege) & ethology (Nanterre)
« Dog’s Welfare in animal assisted interventions »

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.