La Covid19, les refuges indépendants et les associations de protection animale

Nicolas Biscaye15 octobre 20205 min

La crise de la COVID19 et le confinement n’ont malheureusement pas épargné les refuges indépendants et les associations de protection animale. Alors qu’ils oeuvrent pour le bien de tous – tant pour les animaux que pour leurs humains – leur mission a été mise à mal par les restrictions. Une situation d’autant plus difficile lorsque l’on sait que le secteur de la protection animale est sous tension permanente. Ethics For Animals, One Voice, le Collectif Chats et Compagnie et l’Arche des Associations se sont donc unis pour porter la voix de cette protection animale indépendante que l’on entend quasiment jamais.

La protection animale : un secteur bien plus important qu’on ne le pense !

Lorsque vous évoquez la protection des animaux, beaucoup vous répondrons SPA. Si l’action de cette association – créée en 1845 – n’est plus à remettre en cause, la protection animale ne s’arrête pas à cette institution.
En France, il existe 775 refuges pour animaux selon les chiffres officiels. Sur ces 775 refuges, on en décompte 55 seulement appartement à la SPA. 270 sont affiliés à la Confédération Nationale Défense de l’Animal (CNDA), 2 appartiennent à la Fondation 30 Millions d’Amis, 6 à la Fondation Assistance aux Animaux, 3 à la Fondation Brigitte Bardot et les 439 autres refuges sont totalement indépendants.

Si ces refuges réalisent un travail colossal, on ne peut pas oublier ceux qui sont appelés les « invisibles » : au moins 3218 associations de protection animale réparties sur l’ensemble du territoire français qui sont la base de la protection animale. Elles sont variées dans leur fonctionnement : association de chats libres, associations prenant diverses espèces et pouvant fonctionner grâce à un réseau de familles d’accueil. Elles ne reposent que sur le travail inlassable de bénévoles qui donnent temps et argent à la cause qu’ils défendent.

C’est notamment grâce à ces associations que de nombreux animaux ne connaissent pas la vie de refuges et peuvent retrouver une nouvelle famille. Sans ces « petites » associations, le « château de cartes » s’écroule….

La nécessité d’établir un panorama de la protection animale

Ethics For Animals a toujours été partisan d’expliquer et surtout de transmettre une information juste mais aussi vérifiée et vérifiable. Il s’agit pour nous d’un point fondamental sur lequel nous ne transigeons pas tant nous constatons que le secteur de la protection animale est peu connu des décideurs politiques.

En effet, peu évoquent aujourd’hui le fait que la protection animale représente des emplois directs et indirects, et est donc génératrice de charges sociales qui entrent dans les caisses de l’Etat (15,7 millions d’euros pour 16 associations seulement). Trop peu parlent également des frais vétérinaires et donc des factures honorées chez les praticiens par les organismes de protection animale… et c’est sans compter la TVA qui représente la modique somme de 3,7 millions d’euros pour 16 associations uniquement. Imaginez pour les 775 refuges et les 3218 associations de protection animale…

Derrière ces associations qui sauvent au bas mot 220 000 animaux par an, il y a donc une mission d’intérêt général qui est remplie sans aide de l’Etat… ou très peu (64 000 € en 2018 sur les 5 milliards de dotation accordés par l’Etat aux associations françaises).

Des associations qui ont souffert pendant le confinement

Lorsque le confinement a été proclamé par le Gouvernement, les associations ont fait face à 2 interdictions : la première était d’aller nourrir les chats libres. La 2ème était de faire adopter les animaux.

Ethics For Animals, One Voice, le Collectif Chats et Compagnie et l’Arche des Associations ont donc décidé de mener un combat soutenu par les associations de protection animale, 100 000 pétitionnaires et de nombreuses personnalités : demander au gouvernement la reprise des adoptions pour éviter une vague d’euthanasies massive des animaux en refuges et que les bénévoles puissent se déplacer sur les points de nourrissage afin de continuer leur mission de protection et de veille sanitaire indispensable à la Société.

Après une intense mobilisation, nous avons pu obtenir la reprise des adoptions pour les refuges. Les bénévoles ont par ailleurs été autorisés à nourrir les chats libres dans un rayon de 1 kilomètre.

Mais la perte financière pour les structures de protection animale est énorme. Ethics For Animals, soutenue par nos partenaires, a demandé le déblocage d’un fonds d’urgence. Etonnant que personne n’y ait pensé avant surtout lorsqu’on sait que les cirques, les zoos et centres équestres ont bénéficié d’une aide 19 millions d’euros sans aucune difficulté.

Une aberration que les associations, qui réalisent une mission d’intérêt général ne soient pas accompagnées pour éviter le pire : la mort de centaines d’animaux qui auraient pu survenir si ces structures fermaient.

Une enquête d’Ethics For Animals a révélé dans une note de synthèse établie pour le Ministère de l’Agriculture que les associations n’avaient pas pu prendre en charge 20 % des animaux par rapport à 2019 entre le 1er janvier et le 31 mai. Cela a occasionné une absence d’entrées d’argent des adoptions qui sont nécessaires au bon déroulement d’une association.

Mais pire, les ressources des associations ont baissé de 32 % sur la même période et leur déficit s’est accru de 58% !

Une situation dangereuse qui a motivé notre campagne de communication pour débloquer 15 millions d’euros en faveur de notre secteur sinistré.

Des décideurs politiques qui ont une méconnaissance de la protection animale…

Dans le cadre de cette campagne, nous avons fait intervenir un certain nombre de personnalités, d’associations, de pétitionnaires, etc…
Mais la rencontre avec le Ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, que nous avons pu organiser au refuge indépendant d’Evry-Courcouronnes dans l’Essonne nous a permis de confirmer nos craintes : les décideurs politiques ne savaient que très peu de choses sur les refuges indépendants et les associations de protection animale avant notre action. Ils ne savaient pas que la SPA ne représentait que 7 à 8% des refuges de protection animale du pays. Ils ne savaient pas non plus qu’au-delà des refuges indépendants, il existaient des associations de protection animale par milliers.

L’action d’Ethics For Animals a permis de mettre en lumière cette protection animale qui gagne à être connue tant elle agit avec abnégation en faveur des animaux.

Grâce à Ethics For Animals, le Collectif Chats et Compagnie, l’Arche des Associations et One Voice, nous avons pu obtenir dans le cadre du Plan de Relance une aide de 20 millions d’euros pour les refuges, les associations et la lutte contre l’abandon.

S’il s’agit d’une véritable victoire, nos associations ont encore beaucoup de travail pour établir des critères d’éligibilité à cette aide. Nous ferons de notre mieux pour les accompagner si nécessaire !

Site Web | Plus de publications

Directeur bénévole de l’association Ethics For Animals

Il y a un commentaire

  • Anne-Marie

    18 octobre 2020 à 10h48

    Il était plus que grand temps d’informer le public de la réalité en France sur les refuges présents et pas connus.
    Pouvez-vous établir un listing sur toutes les associations existantes avec et surtout les numéros de téléphones s’il vous plait ???
    Sachant que la SPA refuse tant adoptions à des particuliers qui se retournent pour 98% vers des éleveurs et les sois disants éleveurs qui importent les chiens de l’étranger comme à Brûlé la maison et personne ne réagis !!!
    Incroyable !!!
    Merci d’avoir fait tout ce travail pour favoriser les adoptions.
    Je vous demande également avec toute votre équipe de créer une chaîne de télévision dédiée à l’adoption de tous les ANIMAUX en attentes d’une famille de toutes les régions de France s’il vous plait. Mais aussi de réaliser des manifestations dédiées toutes spécialement à l’adoption dans toutes les régions de France par le biais des parcs expositions comme Metz ou en été vendus plus de (300 chiens et chiots) ainsi que des manifestations adoptions rurales comme à Hambach 57 ou en 1 journée ont été vendus (plus de 90 chiens et chiots). Exploiter cette forme de manifestations de l’adoption hors des refuges ou les personnes ne peuvent voir cette souffrance dans les yeux des ANIMAUX permettra de montrer les Animaux en besoins de nouveaux foyer et réduira les exécutions des chiens et chats qui n’ont pas eux la chance de seulement être vus !!! Je puis vous assurer que cela sera une réussite certaine pour Sauver des Vies d’innocents qui sont EXÉCUTÉS par euthanasies “”” et autressss””” ….
    Merci pour eux de m’entendre ….

Les commentaires sont fermés.

Newsletter

Copyright © 2020-2021 Savoir Animal. Tous droits réservés.