ActualitésPolitique & AnimauxAbolition de la chasse à courre, le Parti animaliste saisit le Sénat

Guillaume Prevel11 octobre 2022304 min

« Le devoir le plus élevé de l’homme est de soustraire les animaux à la cruauté. » Emile Zola (1840-1902) écrivain, journaliste.

Une chasse particulièrement cruelle que les français souhaitent voir disparaître

La vénerie ou chasse à courre « à cor et à cri » se pratique depuis plusieurs siècles dans nos forêts, à pied ou à cheval, et consiste en une longue traque d’un animal par une meute de chiens courants.

Héritage lointain des entraînements à la guerre des assyriens, elle a été codifiée par le « père des veneurs » le roi François 1er (1494-1547) qui promulgua un édit en 1526 régissant la police de la chasse.

Lors de cette chasse l’animal est poursuivi par des chiens et des cavaliers pendant plusieurs heures et fini bien souvent par être rattrapé par une meute hurlante avant d’être « servi » à l’arme blanche, noyé dans un étang dans le cas des cervidés ou déchiquetés vivants par le groupe de chiens quand il s’agit de plus petits animaux (lapins, lièvres, renards).

Le rapport Bateson, publié en 1997 à la demande du National Trust (second plus grand conglomérat de propriétaires terriens en Angleterre après l’État), a démontré que cette chasse était particulièrement génératrice de stress et de souffrance et en faisait le mode de chasse le plus cruel. Quelques années après cette étude, la chasse à courre disparaissait Outre-manche.

Les Français sont une nouvelle fois majoritairement contre ces pratiques (86 % selon le dernier sondage IFOP), qui ne concernent qu’une minorité de pratiquants aisés souhaitant faire perdurer des « traditions » d’un autre temps au mépris de la souffrance infligée aux animaux traqués.

Les attentes du peuple souverain doivent être respectées

De nombreux pays européens ont mis un terme à la pratique de la chasse à courre (Belgique, Allemagne, Angleterre, Ecosse, Pays de Galles), la France se trouve une nouvelle fois à la traîne de cette évolution sociétale attendue par une écrasante majorité des citoyens. Pour rappel la  France fait partie des 5 derniers pays au monde qui pratique ce type de chasse.

Depuis des années, de nombreuses propositions de lois ont été déposées sans succès à l’Assemblée nationale par différentes tendances politiques.

La démocratie étant une forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté appartient au peuple, comment justifier qu’une minorité de quelques milliers de personnes en France (10 000 veneurs adhérents pour 390 équipages) puissent contraindre la majorité à subir leurs pratiques archaïques et cruelles ?

Au-delà des problèmes de cruauté, la chasse à courre est aussi liée à de nombreux incidents et accidents en forêts, que ce soit en zones périurbaines et urbaines. De nombreux accidents de la route impliquant des animaux traqués ou des chiens de meutes sont relevés chaque année.

Des troubles à l’ordre public sont signalés régulièrement sans que cela ne semble entraver une minorité de personnes qui n’éprouve pas un sentiment d’impunité mais  une garantie d’impunité.

Une pétition pour saisir le Sénat sur cette question

Par la voix d’Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, nous saisissons la plateforme e-pétitions du Sénat afin de demander en cas de réussite de notre pétition (100 000 signatures sont à recueillir dans un délai de 6 mois), que la conférence des Présidents donne suite à cette demande que nous portons au nom de la majorité des français et pour défendre les animaux contre les actes de cruauté.

Le Parti animaliste demande dans cette pétition que soit adoptée une loi d’abolition de la chasse à courre en France.

Les suites qui seront offertes à notre requête pourra prendre la forme d’une création d’une mission de contrôle, d’une inscription à l’ordre du jour d’un texte législatif, ou d’un débat en séance publique par exemple.

Le précédent rapport remis par le Sénat sur la Sécurisation de la chasse suite à la pétition portée par le collectif « un jour un chasseur » a frisé le ridicule et n’a pas été à la hauteur des enjeux. Espérons que cette fois-ci le Sénat saura se montrer respectueux des revendications du peuple souverain et de la démocratie.


Guillaume Prevel
Guillaume Prevel
Site Web | Autres articles

Conseiller régional Ile-de-France du Parti animaliste
Correspondant des Hauts de Seine du Parti animaliste

30 commentaires

  • Jas

    17 octobre 2022 à 12h28

    Ce n’est pas de la chasse… mais un massacre pur et dur… l’animal n’ayant aucune chance … STOPPEZ ces loisirs immondes …🙏🙏🙏

    Répondre

  • Senecal

    15 octobre 2022 à 15h36

    C’est immoral de continuer ces attaques. Quelle moral ont ces hommes?

    Répondre

    • vimard

      17 octobre 2022 à 17h48

      Aucune.
      L’espèce humaine est cruelle, cupide, perverse parfois, égoïste et irresponsable.

      Répondre

  • Alexandra

    15 octobre 2022 à 8h48

    Toujours autant révoltée de voir que certaines personnes se réjouissent d’autant de cruautés. Tout le monde n’est pas doté d’empathie certes mais si Dieu a créé l’homme à son image, n’est-il pas censé faire preuve de respect, de sagesse et de bienveillance !? Ce monde est moche! Il n’est que guerre et méchanceté. Il est un enfer pour les animaux. La prise de conscience est longue pour certains. C’est triste. C’est à vomir…
    Un homme capable de pointer un fusil sur un être vivant est un meurtrier ou un futur meurtrier.

    Répondre

    • Santens

      15 octobre 2022 à 11h41

      Je pense exactement la même chose

      Répondre

  • Hahn

    15 octobre 2022 à 7h20

    C’est une chasse d’un autre âge et très cruelle
    Honte à ceux qui pratique cette chasse 🥲

    Répondre

  • Besson

    15 octobre 2022 à 1h54

    Cette barbarie doit cesser le plus tôt possible, c’est ignoble

    Répondre

  • Louise Hallé

    15 octobre 2022 à 1h33

    De la PURE BARBARIE !
    L’humain est monstrueux !
    Il faut mettre un terme à cette ignominie !

    Répondre

    • Sprince

      15 octobre 2022 à 22h06

      Soutien total

      Répondre

  • Florence Rochas

    14 octobre 2022 à 23h52

    C’est une barbarie indigne de notre pays !

    Répondre

  • Ghislain Dominique

    14 octobre 2022 à 23h49

    NON, ASSEZ !!!

    Répondre

  • Bouvier jean-louis

    14 octobre 2022 à 23h44

    cette pratique et celle des corridas font le désohnneur de ceux et celles qui jouissent de la torture et du sang de leurs victimes.

    Répondre

  • Marcou

    14 octobre 2022 à 21h13

    On est plus au moyen âge.. il faut passer à d autres “hobbies”.

    Répondre

  • Luneau

    14 octobre 2022 à 19h45

    La planète n’ a pas besoin de cette tuerie du Moyen – Age

    Répondre

  • Boissot

    14 octobre 2022 à 16h09

    Je prône l’abolition de la chasse dans son ensemble, pratique qui n’est plus en adéquation avec une évolution constructive, pacifique et tolérante de l’humain qui doit chercher d’abord à comprendre son milieu et les espèces avec lesquelles il le partage au lieu de les massacrer dans de stupides traditions, appelées aussi sport ou loisir. Réminiscence de la royauté, la chasse à courre n’est qu’une mascarade sanglante de guignols qui se prennent pour des seigneurs au détriment d’une pauvre bête qui lutte de toutes ses forces pour sauver sa vie. C’est pitoyable d’en être à ce stade en 2022 et qu’il faille se battre pour faire entendre raison à un président et à un gouvernement qui, tout en se prétendant être une élite, cautionnent la cruauté et la barbarie “pour le plaisir”. Néron et les jeux du cirque….

    Répondre

  • LAVOINE

    13 octobre 2022 à 21h02

    Anti-chasse à courre ou autres, ayant une maison dans un hameau à proximité d’une forêt où est pratiqué la chasse à courre et entourée de champs où il y a des lièvres, je vis dans l’appréhension de balles perdues pour mes chiens et moi-même. Et l’excuse d’une balle qui aurait ricoche est tellement facile ! Que ces manipulateurs de gâchettes se tuent entre eux, ils se réjouiront de voir du sang coulé et souffrir aussi.
    A Bas Ces Criminels.

    Répondre

  • Foellner

    13 octobre 2022 à 7h38

    Abolition de la chasse à cour

    Répondre

  • Casse

    12 octobre 2022 à 19h03

    Honteux de traquer des animaux qui ne peuvent même pas se défendre

    Répondre

  • RIO jean Claude

    12 octobre 2022 à 10h24

    Cesser cette abomination

    Répondre

  • GUILLEVIC

    12 octobre 2022 à 9h55

    Pratique honteuse, cruelle, barbare. Stoo et abolition.

    Répondre

  • TOMASSONI

    12 octobre 2022 à 9h39

    Je signe, non seulement pour tous les animaux que ce soit les animaux sauvages ou les animaux des particuliers et aussi pour tous les humains tués et blessés par ces charognards.

    Répondre

  • MOCÉ

    12 octobre 2022 à 8h47

    Non à la barbarie
    Non à la chasse à courre

    Répondre

  • Brochot

    12 octobre 2022 à 2h33

    Abject…. Tout simplement.

    Répondre

  • Sylvie Bisch

    11 octobre 2022 à 14h23

    Qu’elle honte de pourchasser un animal qui n’a aucune chance de s’en sortir !!

    Répondre

  • Genier

    11 octobre 2022 à 11h07

    Abolir la chasse à courre

    Répondre

  • Vauché

    11 octobre 2022 à 10h30

    ST🆘P

    Répondre

  • feuga

    11 octobre 2022 à 8h54

    elle est où la pétition, vos blablas ne m’intéressent pas

    c’est une honte de se servir de la torture (des animaux) pour paraître hein Guillaume

    Répondre

  • Chouly

    11 octobre 2022 à 8h43

    Abolir la chasse a courre cruelle

    Répondre

  • Christiane ROBERT

    11 octobre 2022 à 8h37

    C’est une honte de traquer un animal qui n’a aucune chance de s’en sortir. 😡

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.