Numéro 9Culture contemporaineDans le regard d’un jeune photographe animalier 

Tristan Wojciechowski17 octobre 202213 min

Passionné par les animaux depuis mon plus jeune âge, j’ai grandi dans une maison perdue dans la forêt. J’ai toujours été intéressé par les arbres, les plantes, la nature, ses habitants… Je suis encore un enfant lorsque je décide d’immortaliser la nature grâce à la photographie

A l’âge de 8 ans, je rejoins l’association de la Ligue de Protection des Oiseaux et je découvre alors ce monde passionnant formé par les bêtes à plumes. Les années suivantes, je rejoins l’ASPAS engagée pour la protection du patrimoine naturel, puis, FERUS l’association de défense des grands prédateurs.

Aujourd’hui, j’ai 19 ans et mon but premier est de partager la beauté du monde animal afin de mieux protéger celui-ci. C’est ce que je tente de transmettre à travers ma passion, la photo animalière. La nature est riche, sensible, fragile, je ne me lasse jamais de l’observer et de chercher à la comprendre pour mieux la défendre.

Ma passion pourrait se résumer ainsi : se lever à quatre heures trente du matin, marcher au moins une heure pour se cacher derrière un filet de camouflage, attendre parfois huit heures sans bouger pour entendre la mélodieuse parade du Grand tétras au milieu de la prairie, espérer voir apparaître les bois d’un chevreuil derrière un chêne ou les yeux jaunes de la chouette chevêche dans un tas de pierre.

Dès que possible, je sors en forêt et j’enfile ma tenue de camouflage imitation buisson. L’objectif est de devenir invisible à la vue comme à l’odorat. Il faut alors repérer le sens du vent pour que l’odeur soit portée dans le dos. Les animaux sont très intelligents et le moindre changement est susceptible de les déranger, c’est pour cela qu’il faut rester très vigilant.

Cette passion m’a permis de faire des observations merveilleuses, je repense notamment à ce Grand tétras vu dans le massif Jurassien. Ce gallinacé de montagne m’a accordé quelques minutes d’une rencontre que je n’oublierai jamais. A l’allure d’un grand coq, il est considéré comme « vulnérable » et il est à présent sur la liste rouge des espèces menacées. Sa préservation est indispensable et par là-même, la lutte contre le dérangement comme le hors-piste, l’est aussi.

Je repense également à cette louve, croisée lors d’une randonnée en montagne, un instant magique hors du temps loin des débats qui la concerne. Le loup porte malheureusement un lourd fardeau de préjugés négatifs qui prend naissance dans les contes pour enfants. C‘est pourtant un animal passionnant avec qui la cohabitation est possible.

C’est cette vision d’une nature sensible à protéger que je tente de transmettre sur Instagram, YouTube ou encore lors d’expositions photos. C’est également un honneur de partager cette passion en la présentant lors d’interventions dans les écoles.


Tristan Wojciechowski
Autres articles

Photographe animalier

Il y a un commentaire

  • GEORGET-BREMOND

    30 novembre 2022 à 17h05

    Subliiiiiiiiiiiiiiiiiiime ! Bravo Tristan ! Tu es notre rayon de soleil ce soir ! Quelle magie de découvrir qu’un petit garçon est devenu un homme responsable, sensible, humain… et qu’il partage nos passions ! On galère pour trouver où t’écrire de façon plus intime mais on ne lâche pas l’affaire. Mille fois bravo et des bises
    Christine et Céline GEORGET-BREMOND

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous vous suggérons

Ma passion pour la vie sauvage

Ma passion pour la vie sauvage

3 février 2024 3
2 min
Une passion : l’art animalier

Une passion : l’art animalier

15 janvier 2024 2
3 min