Numéro 10Animaux domestiquesLe refuge Touche pas à mon Popotte ouvre ses portes aux sangliers !

Karine Foezon16 janvier 202352 min

L’association porte secours principalement aux nouveaux animaux de compagnie et petits animaux de ferme depuis une dizaine d’années. Notre refuge de Gironde accueille moutons, chèvres, lapins, chinchillas, cochons et quelques chats.

Et un jour, un marcassin nous a rejoints, il avait besoin d’aide. Et depuis, nos vies ont changé.

Aujourd’hui, notre refuge est le premier à avoir l’autorisation d’ouverture de son sanctuaire en ces termes, pour sangliers. Une capacité d’accueil de 6. Une goutte d’eau dans la mer me direz-vous… En effet mais j’espère que ce sera le début d’un mouvement grandissant pour tous les refuges qui le souhaitent.

Notre structure prend donc en charge des sangliers imprégnés, c’est-à-dire des sangliers qui ont été sauvés par la main de l’homme et qui ne peuvent retourner à la nature. Nous leur permettons de vivre sereinement en groupe dans des parcs arborés où les besoins inhérents à leur espèce sont respectés au maximum. Les résidents sont identifiés et stérilisés.

Pourquoi ce combat nous tient-il  tant à cœur ?

Parce que tout être humain ou animal, qui a besoin d’aide devrait pouvoir en trouver.

Parce que ça fait des décennies que cette espèce, sous prétexte qu’elle peut occasionner des dégâts, est traquée, chassée, tuée sans mesure aucune. On sait pourtant aujourd’hui, sans rentrer dans un débat politique, que les sangliers se reproduisent de façon exponentielle à cause de la pression de la chasse entre autre. On préfère organiser des battues et dédommager les agriculteurs ou industriels de leurs récoltes mangées ou abimées plutôt que de leur permettre de protéger leurs champs de manière pérenne.

Parce le sanglier est un animal de proie. Il fuit devant le danger et n’attaque que s’ il est acculé. C’est essentiellement dans ce cas que malheureusement, il crée des accidents.

Comment ?

En montrant ce qu’est un sanglier au quotidien à ceux qui souhaitent nous suivre. Un animal bien loin de l’image de la bête noire, méchante et dangereuse qu’on a bien voulu lui donner.

Très intelligent comme son cousin le cochon, lui aussi opprimé et que très rarement considéré, le sanglier a une conscience d’être, comme nous les humains. Sensible et pacifiste, il mérite qu’on le connaisse et qu’on fasse l’effort de le comprendre.

En proposant un mode de vie dans lequel on cohabite amicalement avec ces animaux, on essaie de donner l’exemple d’un milieu harmonieux, ou chacun a une place.


Karine Foezon
Site Web | Autres articles

Présidente de l’association Touche pas à mon Popotte

5 commentaires

  • Nat

    20 janvier 2023 à 21h52

    Besoin d aide pour un bb , pourriez vous me contacter ? Merci.

    Répondre

  • Melissa

    18 janvier 2023 à 12h15

    Bravo merci pour ce que vous faites pour eux, il faut les protéger les pauvres ils sont persécutés par les chasseurs

    Répondre

  • Bernard Beaufort

    16 janvier 2023 à 14h10

    N’importe quoi, payer les dégâts aussi !!! Les sangliers doivent êtres régulé seul moyen de limiter les dégâts et les risques de PPA, j’espère qu’il n’est pas classé ESOD dans votre département sinon pas d’autorisation de la préfecture…

    Répondre

  • Claire

    16 janvier 2023 à 12h48

    Merci du coeur pour eux !

    Répondre

  • Relandini juliane

    16 janvier 2023 à 12h17

    Je souhaite que beaucoup d’autres structures comme la vôtre , ouvrent leurs portes aux animaux en difficultés.
    Magnifique d’aider des animaux sauvages , qui ont été sauvés par l’homme et qui ne peuvent être remis en libertés , et puissent vivre leur vie en toute quiétude . Un grand merci à vous et Bravo.

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.