Numéro 9Culture contemporainePortfolio d’un photographe naturaliste et animalier

Laurent Viaron17 octobre 20223 min

Je pratique la photo naturaliste ; naturaliste signifie que je photographie aussi bien la flore que la faune, surtout la faune d’ailleurs.

Je suis venu à la photo naturaliste et animalière à la suite de gros soucis de santé liés à une maladie professionnelle imputable au travail avec une inaptitude définitive, mais aussi grâce à cette passion que j’ai pour la vie animale…

J’ai toujours aimé et fait de la photographie en général. Mais, c’est vers les années 2000 que j’ai commencé à en faire beaucoup plus assidument, quand on m’a offert un appareil photo de grande marque et de qualité pour l’époque : « un bridge Fujifilm ».

Et puis tout s’est accéléré en 2016 après une énième opération du rachis… Je  décide alors de sauter le pas en m’achetant un reflex de gamme moyenne – de la marque Canon- et plusieurs objectifs d’occasion ; aujourd’hui j’en ai plusieurs et j’attends avec impatience un des derniers nés de cette même marque, un hybride R10  en pré commande.

J’avais repris la randonnée «  pour entretenir mon rachis »  (entre autres problèmes), car je suis un grand blessé ; c’est donc en plaine, en moyenne montagne et même très haute montagne que je pratique ces randonnées.

J’ai la chance d’habiter en Lorraine et tout près du massif vosgien, une région avec de grandes forêts et beaucoup d’animaux sauvages que je croise régulièrement lors de ces randonnées ! donc, tout naturellement  je me suis spécialisé dans la photographie animalière. Et c’est passionnant !

J’ai même eu la chance de croiser le loup lors  de mes nombreuses, « randonnées repérages » ; si bien que  j’ai pu, à un autre moment, le photographier !

Je pratique la photographie animalière soit en affût soit en billebaude !

Pour l’affut ce sont souvent des mois d’observation ! j ‘ai  d’ailleurs un affut d’où j’avais repéré que les chevreuils sortaient régulièrement, à heures fixes, même sous la chaleur… alors, quand on se poste, que les chevreuils sont bien sortis à heures fixes et que l’on arrive à les shooter, on a le grand plaisir du devoir accompli !

De même pour les écureuils, cela demande beaucoup de randonnés, de repérages ; une fois l’animal repéré, on passe et repasse jusqu’au jour où lui veut bien poser ;

La photographie animalière m’apporte un grand plaisir de partage, c’est une grande joie de voir des animaux tranquilles dans leur milieu naturel ; quelquefois j’observe sans prendre de photos, juste par  plaisir ; mais si j’ai pris des  photos, j’attends que l’animal parte tranquillement, de lui-même ; il ne faut jamais apeurer un animal juste pour une photo, surtout en ce moment avec la sécheresse dont ils souffrent ; inutile de leur faire gaspiller l’énergie dont ils ont tant besoin, juste pour survivre !

Ensuite il y a un gros travail : le traitement des photos, puis les inscriptions aux festivals ou autres expositions ;

En ce moment, j’ai des photos qui ont été retenues pour concours à Namur (Belgique) et plusieurs inscriptions dans des festivals ‘photo nature’.

Je partage beaucoup sur les réseaux sociaux (Linkedln et Instagram)  pour le plus grand plaisir de mes amis.

J’ai également un site internet où je partage beaucoup de photos par thèmes : laurentviaron.webador.fr

Je soutiens un collectif de protection du renard sur le Grand Est ; quoi de plus normal pour un amoureux  de la faune sauvage comme moi !

Une petite citation que j’adore et que mon voisin  (Vincent Munier) grand photographe animalier m’a fait connaître : « Le monde ne mourra pas par manque de merveilles mais par manque d’émerveillement ». 


Laurent Viaron
Site Web | Autres articles

Photographe naturaliste et animalier

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.