Numéro 13SantéL’ostéopathie animale

Alice Mathieu16 octobre 20234 min

Passionnée depuis toujours par les animaux, j’intègre en 2016 le centre de soins d’Hegalaldia au cours du lycée pour être en contact avec la faune locale. Cette expérience fut un déclic pour moi concernant mon orientation professionnelle.

À la suite de l’obtention de mon baccalauréat, j’ai voulu faire des études pour allier le milieu professionnel à ma passion et devenir ostéopathe animalier.

J’intègre l’ISEMA (Institut Supérieur Européen des Médecines Alternatives) en 2018 pour cinq ans. Au cours de ma formation, j’ai eu la chance de pratiquer sur différentes espèces animales (canin, félin, NAC, équidé et bovin). Par l’intermédiaire des stages de pratique accompagnés, intégrés à mon cursus, il m’a été donné l’occasion à plusieurs reprises de manipuler des animaux sauvages, plus particulièrement les rapaces, les sciuridés et les mustélidés.

N’étant pas rassasiée d’apprendre, je m’engage en parallèle de mes études à suivre une formation de soigneur animalier spécialisée dans la faune sauvage présente dans les parcs zoologiques, auprès de l’IFSA (Institut de Formation en Soins Animaliers).

Diplômée en juin 2023, j’ai l’ambition de me spécialiser dans la faune sauvage. Je souhaite apporter à ces animaux le même confort et soulagement que j’offre à vos animaux domestiques.

Forte de mon expérience dans les centres de soins d’Hegalaldia et de Paloume, je veux développer l’ostéopathie animale au sein de structures similaires et de parcs animaliers en France. J’ai également l’envie de collaborer avec des vétérinaires afin d’allier nos deux métiers pour aboutir à un bien-être animal le plus complet possible.

Afin de mieux comprendre mon projet professionnel, je vais vous exposer ce qu’est l’ostéopathie animale.

L’ostéopathie fut fondée en 1890 par le Docteur Andrew Tayllor Still aux États-Unis et fut adaptée aux animaux, notamment aux équidés, en 1980 par le vétérinaire et ostéopathe humain, Dominique Giniaux.

Définie comme une médecine complémentaire, manuelle et de première intention, elle s’appuie sur une vision holistique visant à voir le corps dans son ensemble.

C’est une pratique qui utilise des techniques manuelles pour établir un diagnostic (tout en respectant celui fait en amont, notamment par un médecin ou vétérinaire) et traiter les dysfonctions du corps susceptibles d’en altérer l’état de santé afin d’en améliorer les fonctions physiques et physiologiques.

L’objectif est donc de permettre au corps de retrouver son équilibre et un fonctionnement optimal et ce, à tout âge.

Ainsi, elle aide à soulager la douleur, la gestion des inconforts et va restaurer la mobilité des structures (articulaires, musculaires, ligamentaires, viscérales…).

Si le bien être est de plus en plus important dans notre société, il est essentiel de considérer avec autant de ferveur celui des animaux. En effet, Gandhi affirmait que l’on reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux. Il serait même plus judicieux de parler des animaux de manière générale, comprenant la faune sauvage.

Cette médecine alternative s’inscrit dans la prise de conscience collective et l’évolution actuelle de notre société concernant leur bien-être. Un animal en situation de bien‑être, c’est un animal qui se porte bien physiquement et mentalement.

Dès lors, l’ostéopathie, alliant symbiose, confiance, et soulagement, qui sont les points essentiels du bien-être, symbolise parfaitement cette progression.

De la naissance à la phase terminale, l’ostéopathe intervient pour aider et soulager tout dysfonction du corps (troubles locomoteurs, digestifs, uro-génitaux, hormonaux, neurologiques, respiratoires, comportementaux, etc.).

Tout comme l’être humain, l’animal peut au cours de sa vie vivre des traumatismes physiques (gestation, post partum, opération, blessure, etc.). La pratique de l’ostéopathie est favorable et bénéfique à un meilleur rétablissement et une récupération plus rapide, évitant ainsi toute aggravation. Le thérapeute peut également agir à la suite d’accidents causant une invalidité, notamment une amputation ou l’apparition d’un handicap moteur (paralysie, trouble de la dextérité, etc.).

L’ostéopathe est également un soutien pour l’animal dans sa fin de vie, l’accompagnant notamment pour soulager ses maux et améliorer son état global afin d’amoindrir ses souffrances.

Que ce soit les animaux de compagnie, les nouveaux animaux de compagnie ou NAC (lapin, furet, reptile, etc.), les chevaux, les animaux d’élevages, mais aussi, pour ceux visibles et trop souvent ignorés qui forment la faune sauvage, cette médecine s’applique et s’adapte à tous. Ce n’est pas une pratique réservée uniquement aux athlètes.

Pour conclure, l’ostéopathie animale est une pratique médicale complémentaire aux soins vétérinaires. Le savoir-faire de cette profession permet aux animaux d’atténuer leurs troubles ou leurs souffrances, afin qu’ils puissent accéder au bien-être.

La cause animale est devenue un sujet de plus en plus présent dans notre société, l’Homme prêtant une plus grande attention aux animaux, qu’ils soient sauvages ou domestiques.

S’inscrivant dans cette évolution de notre culture, l’ostéopathie animale est la pratique portant le bien-être animal à son apogée.

N’hésitez pas à me contacter via mon mail professionnelle : alice-osteo@orange.fr  ou mon téléphone : 06.67.13.91.55.


Alice Mathieu

Ostéopathe animalier OA 1617 (ENA)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.