Numéro 9Culture contemporaine« Les Sauveurs »

Savoir Animal17 octobre 20226 min

« Les Sauveurs » (Deman Editions) est un roman graphique qui dresse le portrait de 7 sauveurs d’animaux. Le dessin est signé Chhuy-Ing Ia, le scénario est de Fabien Morin, Julien Derain et Laurent Hopman. Ces portraits mettent en lumière le parcours de ces femmes et hommes qui ont consacré leur vie à la cause animale. Laurent Hopman, scénariste, nous présente l’ouvrage.

Comment avez-vous choisi cette thématique ?

La cause animale est plus que jamais au cœur du débat public et l’éveil des consciences sur cette question fondamentale est en train de se produire comme jamais auparavant dans l’histoire humaine.

Il nous a semblé intéressant, dans ce contexte, de parler des gens qui ont fait le choix de consacrer leur vie à cette cause. C’est extrêmement intéressant d’un point de vue sociologique, psychologique et philosophique. Qu’est-ce qui se passe chez la personne qui décide subitement de faire de sa vie un combat pour la sauvegarde des animaux ? Quel élément du parcours individuel, quel événement détermine ce choix ? Est-ce un incident, un traumatisme ? Est-ce au contraire une révélation ? À travers ces portraits, nous voulions aller aux racines de l’engagement de ces sauveurs d’animaux, pour comprendre leur vocation. Mais ces portraits abordent naturellement le parcours militant de ces personnalités et la manière dont ils sont parvenus à agir et à obtenir des résultats.

Il y a une dimension « success story » qui est captivante. Partir de rien et réussir à changer le monde. Ces histoires sont une source d’inspiration pour tous ceux qui se sentent impuissants, pas seulement face au traitement indigne que subissent les animaux, mais face aux événements du quotidien de manière générale.

Comment avez-vous choisi les sauveurs d’animaux du livre ?

Nous avons choisi des héros de la cause animale dont l’action couvrait différents domaines, et qui n’étaient pas forcément tous connus du grand public.

Nous avons ainsi Dian Fossey, qui est célèbre, mais dont la vie avant son départ pour l’Afrique est finalement méconnue. Nous avons Rob Stewart, un jeune Canadien au parcours étonnant. Il a consacré sa vie à la sauvegarde des océans en tentant de protéger les requins, qui sont les grands régulateurs des océans. Ce n’est pas une cause populaire de vouloir défendre les requins, qui sont des mal-aimés du règne animal ! Mais quand on sait que 70% de l’oxygène sur terre vient des océans, et que les requins sont les garants de ce processus, on comprend l’importance du combat de Rob Stewart. Et son action a eu des répercussions planétaires. C’est donc un exemple de réussite époustouflant. Un individu est parvenu, seul, à protéger des espèces animales menacées. Un autre personnage fascinant présenté dans le livre, c’est Henry Spira, ce juif allemand naturalisé américain qui décide soudain, dans les années 70, de se consacrer à la défense animale après avoir passé la première partie de sa vie à défendre les travailleurs dans le milieu syndical. Son combat est incroyable. Il va définir le cadre et les stratégies de tous les combats à venir pour la défense animale. Il a directement contribué à épargner des souffrances ignobles à des milliards d’animaux. Aucun sauveur n’aura eu un tel impact sur la protection animale. Mais le livre ne parle pas seulement des « géants » de la cause animale. Il y a aussi Amir Khalil, vétérinaire de l’ONG autrichienne Four Paws, qui sauve des animaux isolés dans des contextes extrêmes, notamment de guerre. Il déploie des moyens considérables pour sauver un lion et un ours dans un zoo détruit par la guerre en Irak. Quel intérêt de se démener pour sauver deux pauvres créatures alors que des gens meurent par milliers alentours ? La réponse de l’intéressé est intéressante: sauver un animal, c’est sauver l’humanité toute entière. Le livre évoque donc tous les sauveurs d’animaux, qu’ils travaillent dans l’anonymat ou qu’ils bénéficient d’une notoriété internationale.

Tous les efforts comptent pour ce combat gigantesque, où la première victoire est de réussir à changer le regard que les gens portent sur l’animal.

Le livre contient également un portrait des fondateurs de L214, pourquoi ce choix ?

Il nous semblait très intéressant de parler de L214, car c’est un acteur majeur du débat public sur la question animale. Et c’est aussi une association dont les gens ne savent pas grand-chose. On connait leurs actions coup de poing, on connait leurs positions, mais on ne sait finalement rien de leur histoire. Et leur histoire est passionnante. Encore une fois, ce sont des personnes qui sont arrivés armés de leurs convictions et qui ont pointé du doigt des choses que personne ne voulait voir. Et en faisant cela, ils ont fait évoluer la société. Ça n’est pas une mince affaire !

Est-ce que les portraits de ces sauveurs sont idéalisés ou romancés ?

Nous nous sommes attachés à respecter scrupuleusement les éléments biographiques dont nous disposions, sans angélisme, sans militantisme. Par exemple, nous n’avons pas passé sous silence des éléments de leur vie dans le but de les peindre sous un jour plus flatteur. Il y a eu un vrai travail journalistique pour chercher la vérité dans ces portraits. Dian Fossey n’est pas présentée comme une icône immaculée, par exemple. On la voit irascible, intransigeante, colérique, alcoolique, excessive. Le livre donne aussi toujours la parole aux opposants de ces sauveurs. Les arguments des ennemis de L214 sont exposés, par exemple. Chacun peut se faire une idée. De même, les faits décrits dans le livre sont toujours documentés. Par exemple, les événements décrits dans l’enfance de Chanee, ce jeune Français parti sauver la faune en Indonésie, sont authentiques. Il n’y a pas une part d’invention dans ces portraits.

À qui s’adresse ce livre ?

À tous les amoureux des animaux, en premier lieu. C’est une lecture que nous avons voulu porteuse d’espoir, pour continuer à croire que l’être humain peut vivre en harmonie avec la nature, dans le respect et la compassion. Mais c’est aussi un ouvrage destiné au grand public qui s’intéresse à la question du rapport homme/animal. Le format roman graphique/BD permet d’aborder ce sujet avec une certaine légèreté et le trait de la dessinatrice Chhuy-Ing Ia, qui injecte de l’humour dans des situations parfois tendues, nous semble très fédérateur. C’est un livre qui est destiné aux adultes mais également aux enfants, à partir de 10 ans. Les « Sauveurs » portent avant tout un message d’espoir et l’idée qu’il est possible de faire de grandes choses, même avec de petites mains…

Fiche technique :

– Date de sortie : 14 septembre 2022

– Préface signée Yann Arthus-Bertrand

– Dessins : Chhuy-ing Ia

– Auteurs : Fabien Morin, Julien Derain, Laurent Hopman

– Format : 27,7×20,2cm

– Pagination : 152 pages

– Prix : 21,50€


Savoir Animal
Site Web | Autres articles

La rédaction - Savoir Animal

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous vous suggérons