Numéro 4Politique & AnimauxLe Parti Animaliste se lance dans la bataille présidentielle de 2022

Guillaume Prevel15 juillet 20214 min

« Les animaux ont des droits-le droit d’être protégés par l’homme, le droit à la vie et à la multiplication de l’espèce, le droit à la liberté et le droit de n’avoir aucune dette envers l’homme. » Luther Standing Bear (1865-1939).

C’est décidé le Parti Animaliste engage l’un des plus importants combats de sa jeune existence, la bataille de l’élection présidentielle. L’annonce a été faite le 1er juillet. Le sort dramatique des animaux, les timides avancées obtenues aux prix de longues luttes ont décidé le parti animaliste à passer la vitesse supérieure, afin que s’engage réellement une évolution significative sur les questions animales en France .

Hélène Thouy, candidate naturelle du Parti Animaliste

Avocate depuis plus de 10 ans au barreau de Bordeaux, Hélène Thouy est l’une des sept co-fondatrices du Parti Animaliste. Elle est aussi co-présidente de la jeune formation politique dédiée à la cause animale depuis 2016.

Son engagement personnel, professionnel et politique est consacré en grande majorité à défendre les animaux et ceux qui les défendent :

« Depuis ma très jeune enfance, j’ai toujours été choquée par le sort qui était réservé aux animaux. Mon engagement pour eux, s’est à cette époque limité à ne pas les manger. C’est en grandissant que j’ai ressenti un profond désir d’agir pour les défendre. »

En 2014, aux côtés des 6 autres fondatrices, elle a travaillé à la création d’un parti politique consacré à la cause animale. Ce dernier a vu le jour en 2016, avec un lancement officiel en novembre de la même année.

Candidate lors des élections législatives et sénatoriales de 2017, Hélène Thouy était la tête de liste du Parti Animaliste lors des élections européennes de 2019.

Les raisons d’une candidature animaliste

Maintenir la pression sur les futurs candidats à cette élection pour éviter que les questions se rapportant à la cause animale ne passent à la trappe est essentiel. La forte médiatisation de cette élection est une chance de porter la question animale sur le devant de la scène politique durant de nombreux mois et obligera les autres candidats à prendre des engagements forts sur ces questions. L’élection présidentielle se joue parfois à quelques centaines de milliers de voix.

Le Parti Animaliste entend s’inscrire dans la durée avec pour objectif de dénoncer les douleurs et les souffrances des animaux, afin de faire évoluer les lois en leur faveur et mieux les protéger. Être présent à chacune des élections permet de rappeler aux autres partis politiques, que les animaux comptent aussi.

La question animale est une question sociétale, les nombreux sondages l’attestent, les français attendent des avancées dans ce domaine.

Le résultat prometteur du Parti Animaliste, lors des élections européennes de 2019, où nous avions obtenu 2,2 % des voix (doublant à l’occasion notre score des législatives de 2017) est un indicateur fort d’une société attendant plus de considération et moins de cruauté envers des êtres vivants doués de sensibilité.

L’obstacle des 500 parrainages

Véritable parcours du combattant visant à limiter le nombre de candidats lors de l’élection présidentielle, la course aux signatures sera la première difficulté à surmonter pour présenter une candidature différente et abordant une thématique trop peu défendue. Un sondage Ifop réalisé pour le compte de la fondation 30 Millions d’amis, indique que près de 60 % des français seraient prêts à accorder leur voix à un candidat qui s’engagerait en faveur de la protection des animaux. 

La tendance est encore plus nette chez les jeunes de la tranche d’âge des 18-24 ans inscrits sur les listes électorales, qui seraient 78 % à voir leur vote influencé par un candidat défendant les animaux.

La présence d’un candidat animaliste lors de la présidentielle de 2022, sera un nouveau révélateur du poids du vote animaliste dans notre société, une opportunité et une motivation supplémentaire à se rendre aux urnes, afin de faire évoluer notre société dans son rapport avec les animaux.

Cette élection présidentielle en annonce déjà d’autres pour notre jeune formation politique et nous serons présents lors de toutes les échéances électorales.

Fermer les yeux sur la souffrance animale et nier l’attente des français sur les questions du bien-être animale sont des erreurs politiques qui se révéleront de plus en plus dans les urnes.

Hélène Thouy
Site Web | Plus de publications

Conseiller régional Ile-de-France du Parti Animaliste
Correspondant des Hauts de Seine du Parti Animaliste

3 commentaires

  • Roselyne

    30 juillet 2021 à 12h17

    Je me rendrai aux urnes pour voter pour madame thouy qui sera la meilleure personne pour représenter les droits des animaux. J’ai confiance en elle. Merci pour votre engagement rose

  • GERALD TORRESIN

    23 juillet 2021 à 14h12

    Moi aussi je me réjouis de pouvoir enfin voter pour un partis qui réponds à mes aspirations et non pas en me disant je vais voter pour celui qui me semble le moins mauvais

  • Tomczak

    21 juillet 2021 à 7h05

    Le parti animaliste est une attente qui dure depuis longtemps dans notre famille.
    Nous sommes sans cesse confrontés à des situations cruelles dans des domaines du quotidien. L’élevage, l’abandon, l’expérimentation, la chasse sous toutes ses formes , corridas, cirques , …bref ! J’en passe….nous nous réjouissons qu’enfin nous puissions protéger ces animaux que nous aimons tant….

Les commentaires sont fermés.

Newsletter

Copyright © 2021 Savoir Animal. Tous droits réservés.