Numéro 10Culture contemporaineJe dessine l’âme des animaux

Mélanie Kurz16 janvier 202335 min

Je me présente, je suis Mélanie Kurz et je dessine depuis une trentaine d’année. Depuis toute petite, j’étais fascinée par mon grand-père paternel. Il passait tout son temps à sculpter des scènes de la vie quotidienne sur des assiettes en bois. Il y passait des heures. Il dessinait au crayon sur un morceau de bois, il sculptait son dessin avec ses outils puis il prenait ses peintures pour finir de leur donner vie. Je lui ai toujours demandé de m’apprendre. Et il me répondait sans cesse : «  tu es trop petite, tu vas te blesser ».

Alors, j’ai pris mes crayons de couleurs pour faire comme papi mais sur une feuille, c’était moins dangereux ! Dés que je le pouvais, je passais une grosse partie de mon temps à griffonner. Comme la majorité des enfants, je dessinais une maison avec papa et maman, ou des animaux qui ne ressemblaient pas à grand-chose.

Parce que je ne quittais pas mes crayons, ma mère m’a inscrite vers l’âge de 7 ans à des cours de dessin. J’allais une fois par semaine dans une association sur Selongey en Bourgogne animée par Joëlle Pulcini (également peintre). Là-bas, j’ai appris toutes les techniques tout en m’amusant. J’ai découvert l’aquarelle, la gouache, la pastel, la peinture à l’huile, le fusain et bien d’autres techniques. J’ai également appris à peindre avec mes doigts, avec un pinceau et un couteau. Au fur et à mesure des années, j’affinais mon regard sur les formes, sur les ombres, les lumières…

J’ai commencé à faire des expositions. Je me souviens avoir gagné le prix « du regard des enfants » à Daillecourt en Haute marne. Je devais avoir une dizaine d’année. J’étais tellement contente. Je ressens encore la joie que j’ai eue à cette époque. C’était tellement dingue d’avoir un prix à cet âge. Enfin cela me semblait inaccessible car j’ai toujours été de nature très timide et réservée. A cette époque j’adorais dessiner au crayon ou à l’aquarelle.

J’ai continué le dessin encore quelques années et puis j’ai arrêté. Il fallait que je me concentre sur mes études. J’ai eu également la chance de réaliser l’un de mes rêves : l’arrivée d’un cheval à la maison. Pendant plusieurs années, j’ai allié étude et équitation (que je pratiquais déjà en centre équestre en parallèle du dessin). Il m’a fallut faire des choix par manque de temps. Les examens, l’entrée dans la vie active, le cheval, je n’avais plus beaucoup de temps pour dessiner. De temps en temps, j’avais ce besoin de me mettre sur un tableau. Je faisais soit de l’aquarelle, soit de la peinture à l’huile au couteau. J’aimais reproduire les tableaux de Patrice Murciano, des tableaux très colorés.

Et puis, la covid est arrivée. Il a fallu que je tue le temps. Cette vie sur pause nous a obligés à rester à la maison et à ne plus sortir. Je ne pouvais plus aller travailler ni monter à cheval. La vie m’a obligée à reprendre mes crayons. Heureusement qu’à la maison, il y a toujours un bloc de papier à dessin et des crayons !

Lors du premier confinement, je me suis remise à dessiner avec les moyens du bord. Qu’est ce que ça fait du bien ! Mais comment ai-je pu arrêter ce que j’appelle aujourd’hui ma méditation. Dessiner, c’est comme être dans sa bulle, ou le temps s’arrête. Il ne se passe plus rien dehors, il fait beau, on entend que les oiseaux chanter. Ca fait un bien fou !!!

Fin mai 2020, nous avons repris un semblant de liberté. Nous avons profité de cet été particulièrement bien ensoleillé avant d’être confronter à la seconde vague de covid. Je ne sais pas vous, mais personnellement, je l’ai plutôt bien vécu. C’était incroyable car pour ce second confinement, j’avais anticipé. Je suis allée acheter des feuilles de dessin et des crayons de meilleurs qualités. J’étais fin prête à reprendre ma passion.

Cette fois, j’ai eu l’envie de me lancer dans quelque chose que je n’avais jamais fait. Plutôt que de dessiner des ombres sur une feuille blanche, j’avais l’envie de dessiner des lumières au pastel blanc sur une feuille noire. J’ai pris une photo de ma jument. Elle est noire. C’était parfait ! Je me suis amusé à reproduire uniquement les lumières qui sortaient de cette photo. C’est de là que tout a commencé. C’est devenu une drogue. A force de reproduire des animaux sur fond noir, j’ai encore une fois affiné mon regard et mon geste. Je me suis donc lancé dans l’hyperréalisme.

Aujourd’hui le dessin est une passion primordiale de ma vie. J’ai pour le moment 15 tableaux qui font partie de « ma galerie d’exposition ». Je les présente à tour de rôle en fonctions des expositions auxquelles je peux participer.

En 2022, j’ai eu la surprise de remporter le vote du public pour mon Tigre à l’exposition d’Arc en Barrois en Haute-Marne. La surprise, car je suis toujours quelqu’un de très réservée ! Je serais l’invitée d’honneur pour la prochaine édition 2023. Deux de mes tableaux qui seront exposés dès que possible à Loiseau de duc, restaurant une étoile Michelin de Bernard Loiseau à Dijon.

Je dessine également les portraits de vos animaux de compagnie sur commande. J’ai un réel plaisir à retranscrire leur âme par leur regard. J’ai à cœur de leur donner vie afin qu’ils restent le plus longtemps possible à nos côtés.

Pour le futur, mon but primordiale est de réussir à me faire connaitre et à vendre un maximum de tableaux car j’ai pour projet de donner une grosse partie de mes bénéfices à des associations qui luttent pour la protection animal. J’aimerai vraiment aider les structures qui font tout pour sauver les animaux en voie d’extinction. Car, s’il est très intéressant de transmettre l’ âme des animaux sur une feuille de papier dessin, ce serait encore plus chouette de pouvoir continuer de les admirer dans leur environnement naturel.


Mélanie Kurz
Autres articles

Portraitiste

3 commentaires

  • Miss Dermott

    21 janvier 2023 à 9h45

    Bravo pour votre travail, cela rend super bien les animaux sur fond noir.

    Répondre

  • Boutet

    17 janvier 2023 à 13h07

    Bjr vos dessins sont superbes….MOoglie notre chat angora est parti trop tôt….combien prenez vous pour un portrait…il était blanc angora…
    Pouvons nous en discuter…0658500675
    Merci claudine

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous vous suggérons

Ma passion pour la vie sauvage

Ma passion pour la vie sauvage

3 février 2024 3
2 min
Une passion : l’art animalier

Une passion : l’art animalier

15 janvier 2024 2
3 min