Numéro 9Animaux domestiquesL’association des Chats du Bois de Vincennes et Alentours

Lola Rebollo17 octobre 20225 min

L’Association des Chats du Bois de Vincennes et Alentours fondée en janvier 2021 vient en aide aux chats du Bois de Vincennes et des communes environnantes en les soignant, les stérilisant et en améliorant leurs conditions de vie et en faisant adopter ceux qui peuvent l’être.

Il est établi qu’en 2020 la France comptait 15,1 millions de chats domestiques[1] et 12 à 13 millions de chats errants[2]. Si on estime qu’un couple de chats non stérilisés peut se reproduire 2 à 3 fois par an, avec une moyenne de 4 chatons par portée, eux-mêmes en capacité de se reproduire dès l’âge de 6 mois au même rythme… comme le souligne le Ministère de l’Agriculture, un couple de chats peut dès lors engendrer une descendance de 20 000 chats en 4 ans[3]. C’est ainsi que certains lieux se retrouvent envahis.

Grâce au travail acharné d’une dizaine de bénévoles et le soutien indispensable de généreux donateurs, d’associations, de la mairie de Paris et de la mairie de Vincennes ; c’est plus de 80 chats qui ont pu être pris en charge depuis la création de l’association en 2021.

Si les chats libres, sans propriétaire, étaient initialement le plus gros travail de l’association, la stérilisation de tous ces chats commence à porter ses fruits car leur nombre a finalement cesser d’augmenter sur les points de nourrissage.

L’association peut désormais se consacrer à l’accompagnement des personnes sans-abris vivant dans le bois, en leur fournissant de la nourriture pour leurs amis félins, et surtout en prenant en charge à ses frais les soins, l’identification, la vaccination et la stérilisation de leurs animaux, grâce au soutien matériel et financier de plusieurs bienfaiteurs.

Dans la caisse de transport Putchi et Blanchet, appartenant à une personne sans abri vivant dans le bois, en route pour le vétérinaire où elles ont été stérilisées, identifiées et vaccinées avant d’être ramenées à leur propriétaire.

Bien qu’il ne s’agisse pas de sa mission première, l’association vient aussi régulièrement en aide aux propriétaires ayant perdu leur chat dans le bois. Il y a quelques jours, l’association a notamment pu réunir Nouchka, une magnifique chatte aux yeux bleus qui s’était égarée dans le bois en octobre 2021 avec sa propriétaire qui n’espérait plus retrouver. Onze mois après sa disparation, les retrouvailles furent très émouvantes et ont été rendues possible seulement parce que Nouchka était identifiée par tatouage. Une situation qui nous a une nouvelle fois prouvé à tous l’importance de l’identification (qui est d’ailleurs une obligation légale).

Les actions de l’association étant de plus en plus en connues localement, l’été 2022 a été marqué par la prise en charge d’une vingtaine de chats, dont deux chattes et leur portée de six chatons chacune, l’une s’étant installée dans un collège aux abords du bois, l’autre dans un parking du groupe RATP, lui aussi situé à côté du bois. L’intérêt et le soutien du collège et de la RATP envers notre association nous a permis une prise en charge rapide et efficace, évitant ainsi une vie de misère à ces familles, et surtout leur prolifération dans le bois une fois en âge de se déplacer et se reproduire.

Si certains moments tels que les sauvetages ou retrouvailles sont une bouffée d’oxygène, d’autres nous ramènent inlassablement à la triste réalité sur la vie des chats libres ou errants. Après des années passées à vivre dans le bois, dans des conditions précaires malgré les soins et le nourrissage quotidien prodigués par les bénévoles, nous avons dû dire adieu à nos chers Léo et Réglisse, tous deux usés par cette vie d’errance, atteints d’insuffisance rénale en plus du virus de l’immunodéficience féline pour Réglisse. Notre seule consolation étant qu’ils aient tous deux pu finir leurs jours en famille d’accueil, à l’abri du froid, des intempéries, de la faim et de la malveillance humaine.

Notre regretté Léo, accompagné de Filou, lorsqu’ils vivaient toujours dans le bois.

L’Association des Chats du Bois de Vincennes et Alentours remercient de tout cœur ses familles d’accueil et ses généreux donateurs sans qui rien de tout cela ne serait possible : si les frais vétérinaires de l’année 2021 ne s’élevait « qu’à » 5 910,62 €, les frais de l’année 2022 ont déjà atteints 9 248,34€ en août, et l’année n’est pas terminée…

Pour conclure, nous souhaitons une nouvelle fois vous rappeler l’importance de l’identification mais aussi de la stérilisation, qui évitera une vie de misère à tous ces chatons nés dans l’indifférence et qui finiront pour beaucoup comme Réglisse ou Léo.

[1] Enquête FACCO/KANTAR TNS conduite à l’automne 2020 auprès de 14 000 foyers français : « Les chiffres de la population animale en France. »

[2] 6 novembre 2020 : Stérilisation obligatoire des chats errants (Texte déposé au Sénat – première lecture – exposé des motifs) Par M. Jean-Pierre DECOOL et plusieurs de ses collègues). Ce texte avait été déposé au Sénat dans le cadre de la proposition de loi visant à lutter contre la maltraitance animale et conforter le lien entre les animaux et les hommes. Cette disposition concernant les chats errants n’a finalement pas été retenue, et la loi est entrée en vigueur le 30 novembre 2021.

[3] Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, 24 juin 2020, « La stérilisation des chats, un acte de protection ».


Lola Rebollo
Autres articles

Juriste junior en droit animalier

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Copyright © 2020-2022 Savoir Animal. Tous droits réservés.