ActualitésPolitique & AnimauxRéforme de la Bouvine, le Parti animaliste s’en remet au Sénat

Guillaume Prevel26 janvier 20234 min

“Ceux qui réfléchissent à ce sujet pour la première fois se demanderont comment une telle cruauté envers les animaux a été permise pour se poursuivre à notre époque de civilisation ” Charles Darwin (1809-1882), Naturaliste Anglais, pionnier de la théorie moderne de l’évolution des espèces. 

Au préalable, il convient de préciser que la Bouvine désigne l’ensemble des traditions du milieu taurin autour du taureau Camargue, de son élevage et des jeux qui l’entourent.

Réformer ne signifie pas abolir…

Disons-le tout de suite, s’il est des sujets qui font monter la tension, ce sont bien ceux qui concernent la condition animale dans notre pays. Si majoritairement, les français réclament, sondages après sondages, des améliorations sur les questions animales, les avancées sont difficiles à obtenir, tant les acteurs concernés restent arc-boutés sur des pratiques anciennes dont ils peinent à remettre en cause le bien-fondé.

Le sujet de la Bouvine fait malheureusement partie de ces sujets qu’il est difficile d’aborder sans que les passions ne prennent le dessus sur la raison, sans que les mensonges ne prennent le pas sur la réalité des faits.

Notre collègue du Parti animaliste, élu de Montpellier, Eddine Ariztegui, en a fait récemment les frais, ainsi que l’élue en charge de l’aménagement du territoire Coralie Mantion (EELV), qui subit depuis un appel à la démission de la part de quelques maires locaux. Ces derniers la menacent, en dignes représentants de la démocratie qu’ils sont, de perturber dorénavant tous les déplacements de l’élue…

Un appel à manifester le 11 février à Montpellier, place de la Comédie (cela ne s’invente pas !) a même été lancé et des cars seront affrétés par quelques élus locaux aux frais du contribuable pour “défendre la ruralité contre les attaques des animalistes et des écologistes”. Les contribuables des communes concernées apprécieront l’utilisation qui est faite de l’argent public, de leur argent.

Tout ce bruit pour quelles raisons au fait ? Quel crime de lèse-majesté a été commis pour s’attirer ainsi les foudres des manadiers et de leurs soutiens ? Car si on ne s’intéresse pas au déclencheur de tout ce tintamarre, on pourrait croire qu’une révolution a été déclenchée dans un coin du Sud de la France attaché à la culture Taurine ou qu’un séisme de grande magnitude est en cours dans cette région marquée au fer rouge par les manadiers… et bien non, rien de tout cela, juste un appel à réformer quelques pratiques de la Bouvine, seulement celles qui sont les plus génératrices de souffrances. Celles que subissent les taureaux et autres animaux de rente au cours de l’élevage sans que ceux qui les pratiquent ne se posent la question de la souffrance engendrée et qu’ils n’envisagent d’y mettre un terme en changeant de méthodes.

Des pratiques cruelles dont nous demandons la réforme

Loin des cris d’orfraies que poussent les agitateurs professionnels pour détourner nos regards du vrai sujet que posent la Tribune et la pétition déposée sur le site e-sénat, le Parti animaliste, demande :

  1. L’interdiction de la ferrade qui consiste en un marquage au fer rouge des poulains et des taurillons pour permettre l’identification de ces derniers dans les manades. La brulure qui est réalisée en profondeur fait que l’épiderme soit atteinte jusqu’à la racine pileuse et qu’elle en détruise toute faculté de repousse.
  2. L’interdiction de l’escoussure qui vient en complément de la ferrade, toujours dans un but d’identification et qui consiste à entailler à vif les animaux avec un couteau.
  3. L’interdiction d’utiliser les tridents, qui servent à trier les animaux et faire avancer les troupeaux. Cet instrument de torture est également utilisé dans une action dénommée “l’attente au fer” qui permet de maitriser un taureau à l’aide d’un trident et lui faire dévier sa course.
  4. Enfin nous demandons aux législateurs de rendre obligatoire l’anesthésie lors de la stérilisation, afin d’épargner aux animaux des douleurs extrêmes lors de l’ablation des testicules.

6 mois pour atteindre les 100.000 signatures minimales

Afin que notre pétition sur une réforme de la Bouvine soit un succès et qu’elle soit transmise à la Conférence des Présidents du Sénat, il faut qu’elle recueille au moins 100.000 signatures dans un délai imparti de 6 mois à partir de la date de dépôt sur la plateforme e-pétition du Sénat.

En cas de succès, la Conférence des Présidents décidera des suites qu’elle souhaite donner à cette pétition en créant soit une mission de contrôle, soit en l’inscrivant à l’ordre du jour d’un texte législatifs, ou en discutant du sujet posé lors d’un débat en séance publique.

Loin de réclamer l’interdiction de la bouvine, cette demande légitime vise à mettre un terme aux pratiques les plus génératrices de douleurs.

Aidez-nous à faire reculer la souffrance animale en signant et en diffusant massivement cette pétition déposée sur le site du Sénat.


Guillaume Prevel
Guillaume Prevel
Site Web | Autres articles

Conseiller régional Ile-de-France du Parti animaliste
Correspondant des Hauts de Seine du Parti animaliste

13 commentaires

  • GERMONT

    15 février 2023 à 8h43

    Je ne vois pas en quoi la souffrance animale, ses cris de douleur rendent meilleure la viande dans l’assiette. Je ne vois pas en quoi elle déprécie l’exploit sportif des rasèteurs dans l’arène. Elle est évitable (anesthésie dans le cas du bistournage ou castration à vif) et inutile pour la course camarguaise qui est un sport et dont l’avenir n’est pas en cause. En revanche j’ai bien compris que la douleur était recherchée dans le cadre de la corrida parce qu’elle rend le taureaux plus agressif et le spectacle plus “beau” pour les aficionados.

  • Claudine Gérardin

    8 février 2023 à 10h20

    L’animal n’est pas un objet…

  • blanq

    6 février 2023 à 16h49

    je suppose qu un élu parisien connait bien la bouvine ainsi que tous ceux qui commentent et ont tous assité au une ferrade ou une course camarguaise cela s’entend? Combien des commentateurs précédent sont en capacité de me dire ce qu’est le trophée des AS ou son dernier vainqueur ?
    Sur la seule déclaration d’un élu d’ile de France on juge ce qui se passe a 800km en jouant sur une description fausse des faits et une sensibilité toute anthropomorphique .
    la bouvine n’est pa la corrida

  • Gorbinkoff

    2 février 2023 à 20h06

    L’évolution. De la tradition c’est sa conservation gardons juste ce qui est beau. Tous contre la cruaute

  • De wismes

    2 février 2023 à 11h20

    Immonde ces pratiques

  • Geay

    1 février 2023 à 18h57

    C’est une demande évidente pour limiter les souffrances de ces animaux !!

  • Thyrard

    31 janvier 2023 à 7h16

    Aucune civilisation n’a jamais infligé autant d’assassinats ainsi qu’autant de dures souffrances aux animaux que la nôtre. Voilà ce que nous laisserons comme trace à notre descendance, sans parler de la destruction de la planète. No comment.

  • Cunat

    27 janvier 2023 à 21h00

    Il faut arrêter de faire souffrir les animaux qui sont des Êtres SENSIBLES

  • Bosman murielle

    27 janvier 2023 à 12h13

    Nous sommes en 2023 en lisant cela on croirait être au moyen age c est horrible le mot humanite n existe t il toujours pas ?

  • Vauché Aline

    27 janvier 2023 à 11h52

    ST🆘P à cette
    :
    Maltraitance !!!

  • Didier Voinchet

    27 janvier 2023 à 11h34

    Il est urgent d’agir. Le bien-être animal est la priorité.

  • Stephan

    27 janvier 2023 à 3h38

    Il faut arrêter toutes ces pratiques inutiles qui infligent des douleurs aux animaux

  • Chouly

    26 janvier 2023 à 23h07

    Mettre un terme a des pratiques cruelles sur les taureaux

Les commentaires sont fermés.