Numéro 11Culture contemporaineLe livre : Mon chat et moi. La grande aventure de Rroû. Jessica Serra.

Savoir Animal17 avril 20234 min

Jessica Serra est éthologue spécialisée en cognition animale. Les lecteurs de Savoir Animal la connaissent bien puisqu’elle est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les chats dont Dans la tête d’un chat. De plus, Jessica Serra dirige la collection « Mondes animaux » chez humenSciences.

Pour la sortie de son dernier livre, Jessica Serra a accepté de répondre aux questions de Savoir Animal.

Quel est le lien avec le livre de Maurice Genevoix et le film ?

Le film est une adaptation libre du superbe roman de Maurice Genevoix “Rroû”, dont tout le monde se souvient après l’avoir lu, tant la plume est poétique et délicieuse ! Le réalisateur a pris le parti de raconter l’histoire du chaton à notre époque, dans d’autres lieux, tout en retranscrivant les sensations perçues par le félin à travers des images filmées à hauteur de chat. Une véritable prouesse technique!

A qui s’adresse votre livre ? Tout le monde ou uniquement les enfants ?

Le livre “Mon chat et moi, la grande aventure de Rroû” aux éditions Belin s’adresse à un public familial, comprenant enfants (de plus de 10 ans) et adultes. On y retrouve à la fois les images fabuleuses du long-métrage, mes éclairages d’éthologue sur les différentes séquences du scénario et des conseils pour les propriétaires des chats.

Peut-on être aidé dans la compréhension de notre relation avec nos chats en lisant votre livre ?

C’est mon souhait en tout cas ! Le livre débute par les premiers moments de l’existence du chaton et son éveil à la vie. On y comprend comment le jeune félin construit ses premiers liens, l’importance des premiers apprentissages et de l’éducation par la mère. Puis l’on découvre la personnalité bien trempée de Rroû, très différent de sa fratrie. Ce dernier est très tôt animé par une soif d’aventure et une curiosité insatiable. A la lumière de son histoire évolutive avec l’Homme, on saisit que c’est aussi cela qui contribue au mystère qui entoure les félins: l’amour de la liberté demeure intact chez nombre d’entre eux… 

Puis on plonge dans l’univers sensoriel du chaton et l’on appréhende la finesse de ses perceptions: Rroû a sa propre représentation du monde, très différente de la nôtre. Le chapitre suivant nous transporte dans les émotions du félin, qui, contrairement aux idées reçues, est capable d’en ressentir une large palette, aussi riche que subtile. Enfin, le livre nous invite à découvrir les secrets de la relation homme-animal et le fascinant mode de communication adopté par Rroû pour se faire comprendre de son humain. Un dernier chapitre “bonus” relate quelques anecdotes savoureuses sur le tournage des animaux “acteurs”.

Qu’est-ce qu’un chat féral ou chat haret ?

C’est un chat domestique revenu à l’état sauvage. Cet animal a pu vivre en compagnie d’êtres humains au cours de sa vie, avant d’être abandonné, ou d’avoir quitté son lieu de vie, mais il peut aussi être issu d’une lignée dont le retour à la vie sauvage remonte à plusieurs générations. Ainsi, d’un point de vue strictement génétique, il n’existe pas de différence entre le chat domestique et le chat haret, mais leur mode de vie, lui, diffère, ce qui engendre des comportements différents entre ces deux catégories de chats. En quittant sa famille humaine, Rroû devient un chat haret.

Comment peut-on gérer la douleur liée au deuil de son chat ?

Délicate question ! Première constatation : la douleur éprouvée lors de la mort de son animal est largement sous-estimée. Pourtant, un humain peut souffrir à la mort de son animal de manière aussi intense que s’il perdait un proche. Nous passons souvent de l’incompréhension à la colère, et finalement la tristesse emplit nos cœurs. Pour certaines personnes, ce processus peut durer des semaines, pour d’autres des années. Le temps n’effacera pas la douleur, mais il la rendra seulement plus “tolérable”. 

Si aucune solution miracle n’existe, je livre quelques conseils dans le chapitre de mon ouvrage intitulé “Coeur de velours”. Parmi eux, le rituel. Apparu aux prémices de l’humanité, il permet de dire au revoir à son animal et de préserver un lieu de mémoire. Écrire un poème à son chat décédé, une petite lettre, organiser une cérémonie avec ses enfants, planter un arbre en hommage au petit être disparu, peuvent aider. Dire au revoir ne signifie pas tourner la page et oublier.Au contraire, le rituel est là pour honorer le lien qui nous unissait, que rien ne saurait effacer. Il faut aussi tenter de s’occuper l’esprit, en organisant un voyage dont on rêvait, en s’inscrivant à une nouvelle activité physique ou artistique. Et, dernier conseil : il faut pouvoir parler de sa douleur à un proche, qui a déjà traversé cette épreuve, et faire appel à un professionnel dès que la douleur semble insurmontable.

Sommes-nous les esclaves de nos chats ? 

L’esclavagisme sous-tend une notion de contrainte et de violence. Or le chat obtient de nous tout ce qu’il souhaite, sans user ni de l’un ni de l’autre ! Tout comme un parent donne sans compter à ses petits, dans un altruisme et un amour inconditionnel, le propriétaire (lorsqu’il aime son chat) lui donne soins et nourriture avant tout…par amour ! Et (la plupart du temps), le chat le lui rend bien !


Jessica Serra, Mon chat et moi. La grande aventure de Rroû, Belin éditeur

Savoir Animal
Site Web | Autres articles

La rédaction - Savoir Animal

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous vous suggérons